Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Le combat des salariés de GM&S Industry pour sauver leurs emplois en Creuse

L'attente continue pour GM&S, la décision du tribunal de commerce de Poitiers reportée au 31 juillet

lundi 24 juillet 2017 à 18:23 - Mis à jour le lundi 24 juillet 2017 à 23:18 Par Sophie Peretti, France Bleu Berry, France Bleu Creuse, France Bleu Limousin et France Bleu

Le tribunal de commerce de Poitiers n'a finalement pas décidé du sort de GM&S ce lundi comme c'était prévu. Une nouvelle audience est fixée au 31 juillet à la demande de GMD, le repreneur potentiel, une nouvelle semaine d'attente et d'inquiétude pour les salariés de l'équipementier creusois.

Les salariés de GM&S attendaient ce lundi la décision du tribunal de commerce de Poitiers
Les salariés de GM&S attendaient ce lundi la décision du tribunal de commerce de Poitiers © Radio France - Olivier Estran

La Souterraine, France

Les salariés de GM et S à La Souterraine vont devoir encore patienter avant de savoir à quelle sauce ils seront mangés. Le tribunal de commerce de Poitiers qui devait trancher ce lundi a finalement repoussé sa décision d'une semaine. Il a accordé un nouveau sursis à l'équipementier automobile creusois à la demande du repreneur potentiel, le groupe GMD. Ce dernier a transmis au tribunal une note en délibéré lui demandant un "court délai". Le tribunal statuera sur l'offre de reprise partielle lors d'une nouvelle audience le 31 juillet à partir de 15 heures.

Une offre de reprise qui ne satisfait de toute manière pas les salariés puisqu'elle prévoit le maintien de 120 emplois seulement sur les 277 actuellement. Pour Yann Augras l'un des délégués CGT de GM et S Industry à la Souterraine, "certains diront 120 (emplois conservés) c'est pas mal, mais on sait très bien qu'une usine de cette surface avec 120 personnes, elle ne tourne pas. Et si c'est pour qu'elle tourne pendant les six mois à venir avec 40 intérimaires cela ne me convient pas et on sait que monsieur Martineau (du groupe GMD) travaille avec des intérimaires. "

Un nouveau blocage

En tous cas, sans même attendre l'annonce de la justice, les salariés de la Souterraine ont décidé ce lundi matin de bloquer à nouveau le site Renault de Villeroy, dans l'Yonne, dont ils ont fait le siège durant trois jours la semaine dernière.