Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco

La Nouvelle éco : L’autofestival du Luxembourg maintenu malgré la crise sanitaire

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Le secteur automobile luxembourgeois compte relancer son activité, après une baisse de 18 % de vente de voitures en 2020. Malgré la crise sanitaire, la 57ème édition de l’autofestival a bien lieu en ce moment au Luxembourg.

Les consignes sanitaires sont rappelées dans le hall du multi-complexe Autopolis au Luxembourg.
Les consignes sanitaires sont rappelées dans le hall du multi-complexe Autopolis au Luxembourg. - Thomas Berthol

Prévu jusqu’au 8 février, le rendez-vous automobile luxembourgeois "l'autofestival" a été prolongé de cinq jours à cause de la fermeture le dimanche pour éviter un afflux trop important. 

Pour Olivier François, responsable marketing de BMW Bilia Edmond, près de la gare de Luxembourg, il était important de maintenir le festival : « Je pense qu’on est dans un secteur qui a été assez exemplaire depuis le début de la crise. On nous a jugés par moment non-essentiel, alors que des magasins de bricolage restaient ouverts. Ça nous paraissait étrange alors qu’on distribue de la mobilité. »

Désinfection et nombre de clients limités

Dans le complexe multi-marques Autopolis, à l’ouest de Luxembourg-ville, Angelo donne un coup de spray sur les voitures. Un geste qui est devenu une habitude pour le vendeur : « On désinfecte à chaque fois que le client il rentre, tout ce qu’il touche comme les pommeaux de vitesse, volant, poignées, rétroviseurs, tous les boutons. »

Avant de venir, il est conseillé de prendre rendez-vous. À l’entrée, un écran comptabilise le nombre des personnes pour appliquer les mesures du gouvernement : un client pour 10 mètres carré. Avec le respect des règles sanitaires, Claudia n’a pas eu peur de venir : « Tout le monde est avec son masque et il n’y a presque personne, donc on peut circuler tranquillement autour des voitures.»

Des primes intéressantes pour attirer les consommateurs

Après une année 2020 difficile, la clientèle est bien au rendez-vous pour le directeur général de la concession Marc Devillet : « Tout le monde n’est pas en télétravail, globalement il y a quand même des kilomètres qui se font. La volonté d’acheter une voiture vu les conditions exceptionnelles que nous offrons aussi fait que le résultat est là. »

Client régulier du garage, Pierre sort avec un catalogue à la main. À la recherche d’une voiture hybride, il n’a pas hésité à venir : « J’ai toujours acheté pendant le festival, parce qu’il y a quand même de bonnes remises. On peut arriver entre 3 000 à 3 500 euros, donc c’est quand même intéressant pour l’achat d’une voiture.»

Les acheteurs d’une voiture électrique pourront bénéficier d’une prime de l’État de 8 000 euros. Pendant le festival, la concession Autopolis réalise plus de 20% de ces ventes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess