Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

L'avenir de l'Intermarché de Laroque se joue cette semaine

lundi 27 mars 2017 à 6:10 Par Pascale Viktory, France Bleu Hérault

Le tribunal de commerce de Montpellier doit valider ou non la reprise de l'Intermarché de Laroque, près de Ganges, par l'enseigne nationale. Les 36 salariés sont dans l’expectative.

-

Laroque, France

le tribunal de commerce de Montpellier étudie ce lundi le cas de l'Intermarché de Laroque. Cet Intermarché appartient à un "indépendant", un affilié à l'enseigne "Intermarché". Il est en redressement : çà fait un an et demi qu'il rencontre de grosses difficultés financières.

Il n'y a qu'une seule offre de reprise, celle d'Intermarché national qui s'engage à conserver les 36 salariés..

Rayon poisson vide, station service fermée

Ce qui inquiètent les salariés de l'Intermarché, c'est que le magasin a besoin de travaux de rénovation et même de mise aux normes de sécurité notamment de la station service qui est fermée depuis un mois. Le risque, selon Sandrine Gay, déléguée du personnel, "c'est qu'il faille le fermer pendant les travaux, ce qui serait une catastrophe pour la clientèle".

"Çà fait trois ans qu'on vivote, avec des rayons pas remplis, ça fait une semaine que l'étal du poissonnier est vide . On ne peut pas se permettre de fermer."

Sandrine Gay, déléguée du personnel

Les 36 salariés sont soutenus par l'union locale CGT de Ganges et sa région. Pour Mathieu Guy, "la poursuite d’activité et le maintien des emplois est essentielle dans un secteur géographique déjà fortement touché par le chômage."

Le tribunal de commerce rendra sa décision d'ici vendredi.