Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

L'avenir de la cité marchande de la Buffa à Nice s'éclaircit

dimanche 13 mai 2018 à 21:32 Par Romain Sost, France Bleu Azur

La Cité de la Buffa aurait-elle trouvé son repreneur ? Il semblerait que oui, avec la décision favorable du tribunal de commerce de Paris pour le rachat du groupe Carnivor. Un nouveau projet pourrait la faire renaître de ces cendres.

Devanture du marché de la Buffa
Devanture du marché de la Buffa © Radio France - Romain Sost

Nice, France

Située dans le quartier niçois de la Buffa, la cité marchande éponyme a été construite en 1925. Après des décennies florissantes, elle est aujourd'hui comme abandonnée et ressemble à une verrue dans le quartier.

Dans les années 80, elle était très fréquentée des niçois.  "On trouvait de tout" explique Juliette, une habituée. "Il y avait du monde, il fallait commander en avance". Christophe Clérissi, poissonnier à la cité marchande explique, de l'émotion dans la voix : "il y avait 95 cellules, on ne circulait pas".

Pour traverser, il fallait une demi-heure - Christophe Clérissi

La Buffa change de cap

L'avenir de la cité s'assombri en 2000. À cette époque, la mairie rachète le bâtiment se souvient Gabriel Lopez, torréfacteur à la Buffa. Le projet municipal était d'implanter "un commissariat de police, une maternelle, un bureau de poste, etc...". Mais rien de tel n'est arrivé. Au contraire, le poissonnier, lui, accuse l'ancienne mairie d'avoir asphyxié la cité :  "ils ont pratiqué une politique de non-renouvellement des baux".

2007 - Le couperet final

En 2007 la ville de Nice vend la cité marchande à la société Camax, filiale du groupe Beaulieu Patrimoine. Le projet immobilier qui l'accompagne est flamboyant : une maison de retraite, une résidence-service, des logements sociaux et en sous-sol, un parking public. Mais la société n'est pas solvable, elle ne paye pas ses charge, laisse les commerçants livrés à eux-même. Christophe Clérissi se souvient que "certains sont partis à la retraite sans recevoir le reliquat de ce qui leur était dû, si bien que des 45 que nous étions en 2007, nous ne sommes plus que 7".

Vers une fin heureuse ?

Après la mise en liquidation judiciaire de Beaulieu Patrimoine en janvier 2016, une société a pu avancer sur le dossier pour reprendre la cité. La société Carnivor a reçu une notification positive du Tribunal de Commerce de Paris concernant son projet de rachat. Eric Pierotti, le directeur du groupe Carnivor assure que son projet ressemblera à celui du précédent repreneur. Il prévoit de construire un parking en sous-sol, de conserver une galerie marchande au rez-de-chaussée et de créer des logements dans les étages. Aussi compte-t-il indemniser les commerçants : " mon but est que le soleil brille pour tout le monde et que personne ne soit spolié". La réponse définitive du Tribunal sera rendue dans un mois .

Intérieur de la cité marchande de la Buffa - Radio France
Intérieur de la cité marchande de la Buffa © Radio France - Romain Sost
Intérieur de la cité marchande de la Buffa - Radio France
Intérieur de la cité marchande de la Buffa © Radio France - Romain Sost
Intérieur du marché de la Buffa - Radio France
Intérieur du marché de la Buffa © Radio France - Romain Sost