Économie – Social

L'avenir de la SNCM suspendu à quatre offres de reprise

Par Tony Selliez, France Bleu Provence mercredi 2 septembre 2015 à 19:13

Navire de la SNCM à quai à Marseille
Navire de la SNCM à quai à Marseille © MaxPPP

Elles étaient attendues et sont arrivées sans grande surprise ce mercredi midi sur le bureau des administrateurs judiciaires à Marseille : les quatre offres de reprise de la SNCM. Le comité d'entreprise devrait les étudier à partir de la semaine prochaine.

Comme prévu, les administrateurs judiciaires du tribunal de commerce de Marseille ont bien reçu ce mercredi 2 septembre quatre offres de reprise pour la SNCM. L'appel d'offres datait du 10 juin dernier . Le délai vient d'expirer.

Les administrateurs doivent d'abord constater la recevabilité juridique des offres avant de les présenter au comité d'entreprise.

Quatre offres

Qui sont les candidats ? D'abord un "mariage " entre Stef le numéro 1 européen de la logistique du froid et Baja Ferries, une compagnie présidée par Daniel Berrebi. Il y a ensuite Corsica Maritima , un groupement d'entrepreneurs corses ; la troisième offre émane de l'ancien président du port de Marseille, Christian Garin , qui dirige Med Invest ; et enfin la dernière candidature repose sur les épaules de Patrick Rocca , le plus important transporteur routier en Corse.

Une longueur d'avance pour le projet Stef

Si le dossier de Corsica Maritima (qui regroupe 77 entreprises insulaires) retient l'attention, le plus en vue désormais est peut-être bien celui du duo Stef / Baja Ferries . Quel est le projet ? Il repose sur une double stratégie.

Stef, qui est déjà présent sur le secteur puisque propriétaire de la Méridionale, dépose une offre prioritaire sur l'activité vers la Corse . Son objectif est de reprendre plusieurs activités : la desserte maritime, l'entretien et la maintenance des navires, et enfin la mission d’agent général pour le compte de divers armements.

Stef s'appuierait sur des transporteurs routiers de l'île de Beauté et sur UniMed. Cette offre inclut la reprise de 535 emplois et le rachat pour dix millions d'Euros de quatre 4 navires : Pascal Paoli, Jean Nicole, Paglia Orba et Monte d'Oro.

En parallèle, Baja Ferries vise la reprise d'activité sur le Maghreb, avec à la clef le rachat des navires Daniele Casanova et Méditerranée pour cinq millions d'euros : 191 emplois seraient maintenus

Il s'agit ainsi donc de deux offres, présentées de façon "conjointes et indissociables" ... Une alliance de raison, en d'autres mots.

SNCM, Corsica Ferries à Bastia - Radio France
SNCM, Corsica Ferries à Bastia © Radio France - Patrick Rossi

Première audience le 25 septembre

Les administrateurs doivent d'abord constater la recevabilité juridique des offres. Il leur faut ensuite rédiger un rapport pour le tribunal de commerce de Marseille.

Puis ce sera au tour du comité d'entreprise de la SNCM  d'entendre les candidats repreneurs . A priori, cette étape aura lieu mardi ou mercredi prochains (8 et 9 septembre).

Une première audience du tribunal est déjà programmée pour le 25 septembre . La décision finale des juges est attendue courant octobre.

A lire aussi : >  Les étapes clés du redressement judiciaire de la SNCM (chronologie) >  Crise à la SNCM (dossier)