Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Indre : en difficulté, l'Écho-La Marseillaise va se séparer de ses pages cantons et de ses correspondants

-
Par , France Bleu Berry, France Bleu

L'Écho-La Marseillaise va changer à partir du 9 novembre. Le journal, en grande difficulté financière, se sépare de ses correspondants de presse dans l'Indre, et donc de ses pages "cantons".

L'Écho-La Marseillaise va changer de formule début novembre
L'Écho-La Marseillaise va changer de formule début novembre © Radio France - Manon Klein

Département Indre, France

Le journal l'Écho-La Marseillaise, qui couvre cinq départements du centre de la France, va connaître quelques changements. Une nouvelle formule est annoncée à partir du 9 novembre. Une version sans pages cantonales, car le journal se sépare de ses correspondants de presse. Ils étaient six à collaborer régulièrement avec le titre de presse dans l'Indre. La direction évoque une situation financière difficile, qui la contraint à ce choix difficile.

Difficultés économiques

Le journal a annoncé à ses correspondants de presse indriens la fin des pages cantonales, d'abord au cours d'une réunion, puis par lettre, au courant du mois d'octobre. Le direction justifie dans son courrier ce choix en raison des difficultés financières rencontrées par le titre : "l'Écho continue de perdre de l'argent (...) Pour que l'Écho espère un avenir, il lui faut donc encore réduire ses dépenses de façon importante". Dans les pages mêmes du journal, en septembre, le titre expliquait devoir trouver plusieurs centaines de nouveaux lecteurs, pour survivre; "80 000 euros sont nécessaires pour que nous puissions relever le défi de la survie" ajoutait plus loin Olivier Mouveroux directeur exécutif du journal.

Ces difficultés financières ne sont pas nouvelles, "On s'attendait quand même à une mauvaise nouvelle (...) La gravité de la situation financière fait qu'on est obligés de prendre des décisions (...) Je suppose que pour eux c'est un crève-cœur" commente Martine Tissier, correspondante de presse dans le secteur du Blanc. Comme elle, la plupart des correspondants de presse indriens contactés se montrent compréhensifs, et tous disent souhaiter que cette décision permette de redresser le journal. À quoi va ressembler la nouvelle version de l'Écho-La Marseillaise ? Qu'est-ce qui va remplacer les pages cantonales ? La direction du journal, basée à Limoges, refuse de donner des précisions avant la parution de la nouvelle version du titre.

Perte de proximité ?

Si les correspondants de presse comprennent la décision, certains craignent une erreur de stratégie : "J'imagine que pour un journal, les correspondants de presse ne sont pas le pôle le plus dépensier, mais bon voilà, c'est un essai (...) Ce que je trouve dommage, c'est par rapport au lectorat. Beaucoup de lecteurs étaient abonnés justement pour lire principalement les pages cantonales" regrette Sophie Tymula, correspondante dans le secteur d'Argenton-sur-Creuse.

Dans le courrier qu'elle a adressé aux correspondants de presse, la direction dit être consciente que se priver d'une information de proximité n'est "pas une bonne idée",  mais parle d'une décision contrainte. Elle propose aux correspondants de presse qui le souhaitent de continuer à envoyer des articles pour alimenter le site internet, mais à titre gracieux. Seuls les sujets d'intérêt régional ou départemental pourront continuer à être publiés dans la version papier.

La disparition des pages cantonales ne sera sans doute pas la seule solution choisie pour redresser les finances de l'Écho- La Marseillaise. La direction évoque dans son courrier adressé aux correspondants de possibles suppressions de postes au sein du journal.

Contactée, la direction du journal à Limoges n'a pas souhaité répondre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu