Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

L'école de la cité du cinéma de Luc Besson en difficulté

mardi 24 juillet 2018 à 19:43 Par Rémi Brancato, France Bleu Paris et France Bleu

Les élèves de l'école de la cité du cinéma de Luc Besson sont dans l'incertitude. Le concours d'entrée dans cette école, fondée en 2012, a été suspendu. Et la société de production du réalisateur confirme qu'elle fait face à des difficultés financières, après le retrait de plusieurs sponsors.

La cité du cinéma de Saint-Denis
La cité du cinéma de Saint-Denis © Radio France - Rémi Brancato

Saint-Denis, France

De grosses difficultés financières pour l'école de la cité du cinéma de Luc Besson, à Saint-Denis. Impossible de dire pour l'heure s'il y aura une rentrée pour les élèves au mois de septembre. Le concours d'entrée de la nouvelle promotion a été suspendu fin juin, comme le confirme à France Bleu Paris Régis Lefebvre, en charge de la communication du groupe Europacorp, la société de production du réalisateur. Il assure par ailleurs "se battre pour trouver un équilibre financier" pour permettre la continuité des enseignements.

Des entreprises privés retirent leur financement

Depuis 2012 l'école forme, en deux ans, aux métiers du cinéma des jeunes de 18 à 25 ans gratuitement. Mais des sponsors privés se sont retirés ces derniers mois. "L'école traverse un moment difficile et dépend notamment de subventions privées" précise Régis Lefebvre. 

Le directeur de l'école a annoncé vendredi son départ aux élèves, qui se retrouvent dans l'incertitude. Certains ont fait parvenir un courrier au cabinet de la ministre de la Culture pour l'alerter sur la situation de l'école.

ECOUTER - Les élèves de l'école de la cité du cinéma dans l'incertitude

Des élèves dans le flou

"On n'a pas du tout d'informations précises sur ce qui va se passer l'année prochaine" confie Alice Wagret, dîplomée de la première promotion, celle de 2014, dont le parrain était Luc Besson. D'autres noms prestigieux ont parrainé les promotions suivantes, comme Dominique Farrugia, Alain Chabat ou Patrice Leconte. "Pour moi l'essentiel c'est que cette formation continue d'exister : on est formé à la créativité, au terrain et les professionnels sont très contents des éléments qui sortent de cette école" ajoute Alice Wagret.

L'école "a permis à beaucoup d'élèves de s'insérer durablement dans le cinéma"

"Il n'y a pas beaucoup d'écoles gratuites de cinéma en France : il y a les deux écoles publiques d'Etat mais je trouve que leur recrutement est très élitiste" défend Yann Raffray, diplômé lui aussi de la première promotion. "Je trouve que l'école de la cité est plus démocratique dans son accès et elle a permis à beaucoup d'élèves, notamment moi, de s'insérer durablement dans le cinéma" ajoute-t-il.

Le centre national du cinéma (CNC) dit avoir augmenté il y a quelques semaines sa subvention annuelle, qui passera de 60 000 à 200 000 euros, montant équivalent à la subvention accordée par la région Île-de-France. 

Le porte parole d'Europacorp nous assure que le retrait des financeurs n'est pas lié aux difficultés financières de la société de production, ni aux démêlés judiciaires de Luc Besson. Le réalisateur est visé par une plainte pour viol, accusations qualifiées de "fantaisistes". L'école de la cité n'a pas donné suite à nos sollicitations.