Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

L'économie bretonne se porte bien

mardi 13 février 2018 à 10:44 Par Eric Bouvet, France Bleu Armorique et France Bleu Breizh Izel

La direction régionale de la Banque de France en Bretagne vient de dévoiler son bilan 2017 et ses perspectives 2018 pour les entreprises bretonnes. Les indicateurs sont bons. Les perspectives aussi.

Une bonne année 2017 pour le BTP et l'industrie, très bonne pour les services marchands
Une bonne année 2017 pour le BTP et l'industrie, très bonne pour les services marchands © Maxppp - Sébastien JARRY

Bretagne, France

Ça repart dans le BTP et l'industrie

La tendance s'était déjà amorcée au second semestre 2016, mais la croissance d'activité a fortement accéléré en 2017 en Bretagne, de l'ordre de 5%. Par ailleurs, des secteurs en grande difficulté depuis quelques années, comme le BTP, sont repartis. Même tendance positive dans l'industrie, qui "détruisait des emplois" depuis longtemps, comme l'explique Jean-Pascal Prevet, le Directeur régional de la Banque de France en Bretagne.

Accélération dans les services marchands

Si cette reprise d'activité dans l'industrie et le BTP est récente, les services marchands, à l'image du tertiaire, "font la course en tête depuis des années". Comme ce sont pour beaucoup des services aux entreprises (transports, informatique, ingénierie, nettoyage, etc.), ces "services marchands" profitent de l'embellie dans l'industrie et le bâtiment.

Comme au niveau national, des entreprises moins défaillantes et plus robustes

Autre signe de cette bonne santé de l'économie bretonne, la Banque de France constate une baisse entre 10 et 15% du nombre d'entreprises défaillantes en 2017. "Moins de dépôts de bilan donc, moins d'incidents de paiement également", explique Jean-Pascal Prevet. Dans le bâtiment par exemple, "ça faisait des années que la trésorerie se dégradait dans bon nombre d'entreprises". En 2017, elles sont devenus "plus robustes".

Il n'est pas normal d'avoir 3 millions de chômeurs et des entreprises qui peinent à embaucher

Les perspectives 2018 sont bonnes dans les services marchands et dans le BTP, mais la croissance pourrait être "moins forte" dans l'industrie. L'emploi en profitera en Bretagne selon la Banque de France, avec une "hausse des effectifs qui serait la plus forte depuis 2007" dans les services marchands. La difficulté est de trouver les salariés dont les entreprises ont besoin. "Tous les secteurs ont du mal à recruter", "ce qui est un frein à la croissance", selon Jean-Pascal Prevet.

1.400 entreprises bretonnes sondées

Cette étude de la Banque de France a été réalisée à partir d'un questionnaire envoyé aux entreprises de la région. 1.400 y ont répondu, ce qui représente une "partie significative du tissu économique breton", environ 142.000 salariés (près d'un salarié sur deux), pour 30 milliards de chiffre d'affaires.