Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Reconfinement : "L'économie ne doit ni s'arrêter ni s'effondrer" selon le président de la CPME en Savoie

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

La France se reconfine ce jeudi soir. Emmanuel Macron demande aux Français de travailler, si possible en télétravail. Les chantiers continuent, les restaurants ferment. Retour sur ces annonces avec Patrick Richiero, le président de la Confédération des Petites et Moyennes Entreprises en Savoie.

À parti de jeudi minuit, la France se reconfine jusqu'au 1er décembre.
À parti de jeudi minuit, la France se reconfine jusqu'au 1er décembre. © Maxppp - Vincent Michel / Le Mensuel

Le président de la République enclenche une nouvelle période de confinement, au moins jusqu'à début décembre. Les commerces qui ont été définis au printemps comme non-essentiels, notamment les bars et restaurants seront fermés. Le télétravail sera généralisé mais "l'activité continuera avec plus d'intensité" qu'en mars et avril a précisé Emmanuel Macron. Retour sur ces annonces avec le président de la CPME en Savoie, Patrick Richiero, également vice président de la CCI et président de la fédération BTP de Savoie.

"Ce qui nous importe aujourd'hui, ce n'est plus de l'oxygène, c'est de l'activité."

France Bleu Pays de Savoie : Le président de la République, a annoncé un reconfinement, mais il a également dit que le travail devait continuer, est-ce une bonne nouvelle selon vous ?

Patrick Richiero : Bien entendu que le travail doit continuer,  parce qu'on a besoin d'activité pour sauvegarder toute l'économie française. Mais on peut être interrogatif sur comment il va continuer.

Il a fait référence au BTP et dit que les chantiers devaient continuer

Concernant le BTP (bâtiments et travaux publics), aujourd'hui, on a du travail jusqu'à fin décembre... c'est-à-dire demain matin. Force est de constater que depuis le mois d’août il n'y a plus d'appel d'offre public, et il y a des reports de chantiers. Pour que le bâtiment continue de travailler, il faut que les maîtres d’œuvres, les architectes et les économistes soient eux aussi à 100% dans leur activité, sinon ce n'est pas possible. Et là, on a quelques interrogations légitimes aujourd'hui.

Que pensez-vous des mesures pour venir en aide aux entreprises ? 

Ce qui nous importe aujourd'hui, ce n'est plus de l'oxygène, c'est vraiment de l'activité et des bons de commande, notamment pour le bâtiment. Les commerçant, les entreprises de service et les restaurateurs sont dans une situation d'urgence absolue, économique et financière, et je suis très inquiet pour eux. Peut-être faudrait-il regarder très rapidement la situation dans les zones rurales où on pourrait alléger ce confinement, et les zones urbaines, où les conditions sont un peu différentes. Même s'il y a peu d'activité, c'est mieux que rien. 

-
- © Visactu
Choix de la station

À venir dansDanssecondess