Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

"L'économie ne doit pas s'arrêter" : le préfet de Meurthe-et-Moselle appelle à anticiper la sortie de crise

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Le préfet de Meurthe-et-Moselle lance un appel à la poursuite du travail, dans la mesure du possible. Éric Freysselinard demande également aux banques et aux pouvoirs publics de réclamer les remboursements de manière progressive "pour ne pas noyer les entreprises en sortie de crise."

En sortie de crise, il ne faudra pas "noyer" les entreprises sous les remboursements, prévient le préfet de Meurthe-et-Moselle Éric Freysselinard.
En sortie de crise, il ne faudra pas "noyer" les entreprises sous les remboursements, prévient le préfet de Meurthe-et-Moselle Éric Freysselinard. © Maxppp - Alexandre Marchi

"L'économie ne doit pas s'arrêter, il faut que les entreprises, les industries, l'essentiel du système économique continue de fonctionner." L'appel est lancé ce mardi par le préfet de Meurthe-et-Moselle lors d'une présentation de l'ensemble des mesures de soutien aux entreprises du territoire.

"N'arrêtons pas tout maintenant"

"On a toujours dit qu'il était possible de se rendre au travail avec une attestation employeur quand on ne peut pas télétravailler, déclare Éric Freysselinard. Donc on peut retourner au sein de l'entreprise si on y travaille non confiné, à distance de ses collègues et dans de bonnes conditions de sécurité en se lavant régulièrement les mains."

Le virus est très contagieux mais il ne doit pas empêcher toute activité

"Il ne faut pas paralyser toute l'économie, poursuit le préfet. Je pense qu'on doit commencer à anticiper une sortie de crise. N'arrêtons pas tout maintenant. On sent un début de retour à l'emploi, un désir de reprendre l'activité, c'est positif."

Des remboursements en douceur

Pour soutenir les entreprises en difficulté, le gouvernement a mis en œuvre une série de mesures : chômage partiel, fonds de solidarité, reports d'échéances sociales et fiscales, prêts rebonds et garantis par l’État, ou encore reports de factures. "Évidemment, quand l'activité reprendra, il faudra que les établissements bancaires et les autorités publiques réclament ces reports, mais il faudra le faire de façon progressive et graduelle, met en garde le préfet du 54. Pour éviter un retour à l'activité trop brusque, pour ne pas noyer les entreprises sous les remboursements."

Éric Freysselinard se veut aujourd'hui optimiste : "on peut imaginer qu'après, je ne veux pas dire qu'il y ait une frénésie d'achat, mais quand même : les gens vont être contents de ressortir, d'aller dans les commerces et de dépenser. Il faut gérer en progressivité ce retour à une activité normale pour garder notre économie intacte. C'est le message que je veux faire passer [aux prêteurs]."

Personne ne peut se permettre que l'économie s'écroule. Je suis confiant sur une reprise assez vive, sans doute à l'automne.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu