Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

L'enquêteur public rend un avis défavorable au projet EuropaCity de Gonesse

dimanche 27 août 2017 à 15:46 Par Romain Dézèque, France Bleu Paris

Le gigantesque centre commercial EuropaCity doit s'étaler entre Paris et l'aéroport Roissy-CDG, sur le Triangle de Gonesse. Mais le commissaire-enquêteur a rendu un avis défavorable à ce projet dans le cadre de l'enquête publique.

Le projet Europacity
Le projet Europacity - © Europacity

Gonesse, France

C'est un nouveau coup dur pour les porteurs du projet de centre commercial EuropaCity qui doit être réalisé à Gonesse (Val d'Oise). Dans les conclusions du rapport d'enquête publique — consultable ici — le commissaire-enquêteur Ronan Hébert estime que l'aménagement du Triangle de Gonesse n'est pas profitable à l'environnement, "un projet peu compatible avec la notion de développement durable" ; pas plus qu'à l'emploi puisque "les objectifs sont peu en phase avec le niveau de formation local".

Un investissement de 3.1 milliards d'euros

Les porteurs du projet, le géant de l'agro-alimentaire Auchan et le chinois Wanda, veulent faire d'EuropaCity un gigantesque centre commercial qui offre de nouveaux services : des commerces, des hôtels, une salle de spectacle, une piste de ski, un parc aquatique... le tout sur 80 hectares de terrain (l'équivalent d'une centaine de terrains de football) situés sur le Triangle de Gonesse, entre les aéroports du Bourget et de Roissy. Le projet doit voir le jour en 2024 pour un investissement total de 3,1 milliards d'euros.

Un projet qui amènerait des emplois selon ses défenseurs, mais qui déséquilibrerait le secteur remarque le commissaire-enquêteur. Ronan Hébert précise que "le transfert d'emploi impliquant la destruction d'autres sur les territoires voisins n'est pas compatible avec un développement équitable". Illustration avec le projet de parc de loisirs voulu par le maître d'ouvrage. Le PV de synthèse fait remarquer que l'Île-de-France "est la mieux dotée" en la matière avec deux parcs majeurs (Disneyland et Astérix, dont les "objectifs annuels en terme de visiteurs ne sont pas atteints") et qu'il existe de "nombreux autres parcs d'échelle plus modeste sur le territoire".

Les doutes du précédent gouvernement

Le commissaire-enquêteur demande aux porteurs du projet de revoir leur copie. "Le développement économique de Gonesse est souhaitable [...] néanmoins, le projet dans sa forme actuelle ne semble pas totalement satisfaisant d'un point de vue environnemental, social et économique". Son avis n'est que consultatif, mais il vient s'ajouter aux doutes déjà exprimés par le précédent gouvernement sur le sujet.

,