Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

L'enseigne Casino lance un nouveau crédit à la consommation

lundi 30 avril 2018 à 13:53 Par Hervé Toutain, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu

Confronté à la baisse de ses ventes en fin de mois, le groupe Casino, lance ce lundi un nouveau crédit à la consommation. Paiement différé jusqu'à un mois, dès 20 euros d'achat. Une initiative qui peut paraître intéressante sur le papier, mais qui suscite la méfiance des clients.

Le Géant Casino d'Epinal
Le Géant Casino d'Epinal © Radio France - Hervé Toutain

Épinal, France

C'est une autre illustration de la "question pouvoir d'achat" en France.  Pour maintenir la consommation de sa clientèle surtout en fin de mois, le Goupe Casino lance ce lundi un nouveau type de crédit à la consommation. Il s'agit d'un paiement différé jusqu'à un mois dès 20 euros d'achat.

"C'est un piège, c'est reculer pour mieux sauter"

Sur le papier, l'initiative semble séduisante. "Bien sûr que cela peut aider les personnes les plus en difficulté, mais c'est un anesthésiant temporaire, avec au bout un effet boule-de-neige", martèle ce client du Géant-Casino d'Epinal, dans les Vosges. "Les petits crédits finissent par faire un océan de dettes", s'insurge cette femme qui pousse son chariot à demi rempli.

"C'est toute la société qui fonctionne comme ça"

Un peu plus loin, un jeune homme remplit le coffre de sa voiture. Il n'a pas entendu parler de ce nouveau crédit à la consommation. S'il affirme ne pas en avoir besoin, il admet que cela peut-être une bonne chose pour les clients les plus fragiles financièrement. Avant de repartir, ce client lui aussi, marque un temps d'arrêt. "On en est là et cela fait peur, c'est toute la société qui fonctionne comme ça".