Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : l'enseigne de restaurant et brasseries Ninkasi s'installe à Chambéry

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Malgré la crise sanitaire et économique, certaines enseignes arrivent à se lancer dans de nouveaux projets. C'est le cas de Ninkasi, groupe lyonnais de restaurants et brasseries. Un établissement doit ouvrir cette année 2021 à Chambéry et un autre est dans les tuyaux à Grésy-sur-Aix.

L'enseigne lyonnaise Ninkasi s'implante en Savoie
L'enseigne lyonnaise Ninkasi s'implante en Savoie - Joël PHILIPPON

La chaîne de restaurants et brasseries Ninkasi arrive en Savoie, notamment à Chambéry. Un établissement de 160 places doit ouvrir au printemps 2021 dans le centre-ville, boulevard de la colonne. Une annonce qui peut surprendre alors que les restaurants et bars sont toujours fermés et que l'avenir est flou. Cécile Rivoire, directrice du réseau Ninkasi se veut positive. 

France Bleu Pays de Savoie : Malgré l'incertitude et le contexte, vous annoncez l'ouverture d'un Ninkasi au mois de juin 2021

Cécile Rivoire : En effet mais on essaye de rester positif dans cet environnement incertain. C'est un travail sur le long terme, de pratiquement neuf mois. On souhaite continuer à développer notre réseau.  

Mais il est possible que vous ne puissiez toujours pas ouvrir dans les prochains mois...

Aujourd'hui, on a deux établissements, sur la région lyonnaise et à Dijon, qu'on aurait dû ouvrir durant les vacances de la Toussaint et qu'ils ne le sont toujours pas. On ouvrira quand on sera dans des conditions optimales et si possible sans couvre feu. 

Les gens ont compris que la situation était exceptionnelle et finalement nos bailleurs adaptent leurs demandes de loyers. De notre côté, on adapte nos périodes de recrutement pour essayer de gérer tout cela. Je peux vous dire que le jour où l'on va rouvrir, les gens seront là. Se retrouver entre amis, boire des bières, mettre les pieds sous la table dans une bonne ambiance.

Les Ninkasi sont des gros établissements, à Lyon notamment ils fonctionnent bien. Mais n'est-ce pas trop important pour Chambéry ?

On n'installe pas un Ninkasi sans étude de marché. Ce sont des grosses machines, derrière il faut qu'il y ait un flux d'activité suffisant. Je n'ai aucune inquiétude sur le potentiel de la ville de Chambéry.

Un autre projet se prépare à Grésy-sur-Aix ? 

Pour l'instant, il faut en parler au conditionnel. Il y a des études techniques qui sont en cours pour connaitre la faisabilité de faire entrer un Ninkasi sur le site. Après il faut les autorisations des banques. Si on passe ces étapes, il n'y a aucune raison que l'on n'ouvre pas. Cependant, ce n'est pas encore fait. 

A Chambéry, boulevard de la colonne, des riverains s'opposent à l'ouverture par crainte des nuisances. Cela peut-il ralentir le dossier ? 

Ralentir le dossier, non. Ce sont des grosses installations techniques de restauration, de musique. Je comprends bien que quelque riverains soient dérangés d'avoir une activité en bas de chez eux. Mais on fait les choses correctement, nous ne sommes pas des voyous. Je ne vois pas pourquoi cela se passerait mal. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess