Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social
Dossier : Le combat des salariés de GM&S Industry pour sauver leurs emplois en Creuse

L'entreprise de La Souterraine GM&S Industry placée en redressement judiciaire

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Creuse
La Souterraine, France

C'est donc un nouveau redressement judiciaire pour GM&S Industry, le deuxième employeur privé de la Creuse. La décision du tribunal de commerce de Poitiers a été annoncée ce vendredi à l'issue de l'audience directement aux 200 salariés, qui avaient spécialement fait le déplacement.

Le redressement judiciaire du sous-traitant automobile s'accomapgne d'une période d'observation de 6 mois
Le redressement judiciaire du sous-traitant automobile s'accomapgne d'une période d'observation de 6 mois © Radio France - Valérie Mosnier

Pour la troisième fois depuis 2009, l''équipementier automobile de La Souterraine, GM&S Industry, ex Altia, ex Sonas, ex Halberg... est passé devant le tribunal de commerce. Une audience cette fois à Poitiers, ce vendredi, presque deux ans jour pour jour après le dernier rachat. Deux cents salariés avaient fait le déplacement dans le Poitou, via quatre bus affrétés spécialement, pour écouter la décision. Ils ont défilé calmement dans les rues du centre-ville de Poitiers. Des salariés dont la rigueur et le mérite de leur travail sur ce dossier a été souligné par le tribunal.

On a évité la liquidation, c'est une bonne chose mais... - Vincent Labrousse, élu CGT

La justice a prononcé le redressement judiciaire de l'entreprise, qui emploie 283 personnes, avec une période d'observation de six mois qui permet aux repreneurs intéressés de se manifester. Les salaires du mois de novembre vont aussi être versés. La validation de cette procédure est une nouvelle encourageante, mais il reste énormément de points à régler : "si on n'a pas des engagements sur cette période de la part de Renault et de PSA sur les volumes, le travail, on pourra faire ces 6 mois et on sera liquidé avant ! Ce que l'on craint c'est qu'on va passer la période électorale et ceux qui sont au gouvernement ça sera plus les mêmes"' explique le représentant CGT auprès du tribunal, Vincent Labrousse.

L'usine fermée deux semaines à Noël

Un premier rendez-vous, un point d'étape, a été fixé au 27 janvier prochain, surtout pour valider le rapport des créances c'est-à-dire un document qui devra être remis le 15 janvier dernier délai par les salariés. Il reste donc six semaines pour équilibrer les comptes de l'usine, mais il y a Noël, les vacances des ouvriers sostraniens, mais aussi celles des donneurs d'ordres, des clients. Il va donc falloir faire rentrer beaucoup d'argent en très peu de temps. Si le renflouement est trop faible, le risque c'est la liquidation "On va se battre, ça fait presque 20 ans qu'on se bat sans arrêt" répondent les salariés qui demandent toujours la tenue d'une table ronde en Creuse avec les donneurs d'ordre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu