Économie – Social

L'entreprise de sous-traitance automobile C2FT bientôt fixée sur son sort

Par Yves Renaud, France Bleu Saint-Étienne Loire mardi 28 avril 2015 à 19:08

entreprise C2FT d'Andrézieux Bouthéon
entreprise C2FT d'Andrézieux Bouthéon © Capture d'écran Googlemap

Ce mercredi, le tribunal de commerce de Saint-Étienne, dans la Loire, examine la situation de l'entreprise d'Andrézieux-Bouthéon deux mois après sa mise en redressement judiciaire.

L’entreprise de fonderie automobile C2FT devant le tribunal de commerce de Saint-Étienne. Deux mois après son placement en redressement judiciaire et la mise en place de chômage partiel pour l'ensemble des 130 salariés, l’audience du jour sera l'occasion de faire le point sur l’évolution de la situation. Pour le directeur du site, Mickaël Pugnet, les choses évoluent plutôt favorablement

c2ft son pugnet

Cette réunion est une réunion normale dans une procédure de redressement judiciaire :  l'administrateur et les mandataires financiers viendront tout à l'heure dresser un bilan des deux premiers mois de l’administration provisoire qui doit se terminer fin juillet. Malgré le chômage partiel imposé aux 130 salariés du site, les choses se passent plutôt bien et tout le monde a compris la nécessité de passer par ces deux étapes pour sauvegarder l'entreprise. Une série de mesures d'urgence qui avaient êtes prises après la perte du principal client Audi, qui exigeait des prix de production réduits de 30%. La réunion du jour devait également confirmer la possibilité de trouver rapidement un repreneur pour C2FT. La date limite de déclaration est fixée au 4 mai prochain. Toujours selon le directeur du site, il y aurait plusieurs candidats intéressés, qui étudient cette possibilité de reprise.