Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L’entreprise TE-Connectivity d’Allonnes bientôt vendue : grosse amertume mais confiance pour les emplois

-
Par , France Bleu Maine

Deux ans après l'annonce d'un plan social et le licenciement de plus de la moitié de l'effectif, l'entreprise TE-Connectivity à Allonnes est en passe d'être vendue. Le projet semble assez bien accueilli par les salariés qui restent prudents tant leur confiance a été entamée ces derniers mois.

TE-Connectivity, à Allonnes appartient à un groupe américain (Photo d'archive)
TE-Connectivity, à Allonnes appartient à un groupe américain (Photo d'archive) © Radio France - Boris Hallier

Un réel espoir mais beaucoup d’amertume. Une nouvelle page va prochainement s’ouvrir pour l’entreprise TE-Connectivity d’Allonnes, près du Mans. Deux ans après l’annonce d’un plan social, le site sarthois spécialisé dans la fabrication de connecteurs pour l’industrie ferroviaire et les plateformes pétrolières, est en passe d’être vendu. Le projet de cession a été annoncé aux salariés, d’après les informations recueillies par France Bleu Maine.  

En cette fin janvier 2021, 75 salariés restent employés en contrat à durée indéterminée (dans le bureau d’études et dans la partie “offshore grande puissance” de la société, la seule activité parmi trois maintenue en Sarthe). 87 salariés ont été licenciés, dans le cadre du Plan de Sauvegarde de l’Emploi (PSE) de juin 2019. Parmi eux, une vingtaine ont été réembauchés en contrat à durée indéterminée (CDD) pour faire face à une activité plus importante que prévu.
 

Un a priori positif  

L’identité du repreneur de TE-Connectivity à Allonnes reste, à ce stade, secrète de même que la date à laquelle la vente serait effective mais le groupe en question semble inspirer confiance aux salariés, car “il souhaite une entreprise pérenne”, expliquent certains d’entre eux. “Nous avons tout intérêt à ce que cette vente se fasse et que ce projet soit viable. C’est une opportunité pour garantir les emplois”, commente pour sa part le syndicat CGT de l’entreprise. “Nous espérons que tous les postes seront maintenus. Mais le climat social sera tendu”, expliquent d’autres salariés.  

Restaurer la confiance  

De toute évidence, le repreneur devra s’attacher à redonner le moral aux employés et à panser des plaies encore très vives après deux années difficiles. L’actuel propriétaire “nous a laissés pour mort”, résument des employés. “Le groupe nous cède sans même apporter la moindre garantie sociale quant à notre avenir”, disent-ils. “Humainement et mentalement, ce sera compliqué”, avance la CGT. "Cela fait deux ans que le groupe nous balade. Les salariés ne vont pas se contenter de promesses", ajoute le syndicat.  
 

Un quasi-démantèlement avant la vente ?

Certains salariés rappellent que le propriétaire américain de TE-Connectivity annonce son projet de vente après avoir “démantelé la quasi-intégralité du service usinage et une bonne partie des services qualité, externalisé la paie et la comptabilité, annulé le carnet de commande offshore, et retiré nos clients à nos commerciaux”. Comme s’il avait organisé cette “coquille presque vide avant la vente alors que “normalement, on cède une activité en l’état ; on ne la démantèle pas avant de vendre”, fait remarquer un employé. D’après des salariés, l’actuel propriétaire de TE-Connectivity se séparerait ainsi de l’usine "sans avoir à appliquer les obligations légales qui découlent du Plan de Sauvegarde de l’Entreprise signé en juin 2019". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess