Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

L’Epicerie de Pitchoune à Taller : le projet itinérant et solidaire d’une landaise

-
Par , France Bleu Gascogne

Après un déclic au sujet des emballages plastiques et une envie d’aider les producteurs locaux, Sandrine Buoro souhaite lancer une épicerie mobile, avec des produits vendus en vrac.

Sandrine Buoro
Sandrine Buoro - Epicerie de Pitchoune

Pitchoune, c’est le surnom de Sandrine Buoro. Elle part de sa propre expérience pour lancer une nouvelle activité itinérante et solidaire. L’origine c’est une réflexion d’une maman et d’une famille de 4 personnes, au sujet des emballages. « Comme tout le monde, on remplit les poubelles, et là, c’était juste pas possible. » Sandrine, ancienne commerciale de produits d'épicerie fine et qui travaille en ce moment comme responsable dans une boutique de chocolat à Dax, souhaite protéger l’environnement à son niveau. Avec l’épicerie, sa démarche va se traduire par des produits vendus en vrac : farine, sucre, céréales, épices, pâtes, riz, biscuits, chocolat à titre d’exemple.

Présentation du projet avec Sandrine Buoro

Une épicerie landaise itinérante et solidaire

L'Epicerie de Pitchoune va tourner dans les villages landais, dans un rayon de 50 km de son domicile. Elle compte également être présente sur des marchés : Linxe, Léon ou encore Onesse-Laharie. Pour le côté solidaire, cela implique du service. « Je crée ce projet parce que j’ai envie de développer l’activité des petits producteurs locaux. » Elle veut rendre service aux petits villages qui n’ont pas de commerces.

Besoin d’aide

Pour concrétiser son projet, la landaise passe par la plateforme de financement participatif Mimosa. Pour le premier palier, elle aimerait aménager à l’arrière de son fourgon, un espace vrac / libre-service avec une trentaine de silos. Cet espace sera accessible aux personnes à mobilité réduite.

La Nouvelle Eco, à 7h15 du lundi au vendredi sur France Bleu Gascogne.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess