Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

L'État augmente les aides pour les commerçants de Toulon et Marseille suite aux manifestations des gilets jaunes

-
Par , France Bleu Provence

L'État renforce ses aides à destination des commerçants des centres-villes affectés par les manifestations des gilets jaunes. 34 villes ont été sélectionnées pour bénéficier de cet appui financier supplémentaire, dont Marseille et Toulon.

ILLUSTRATION - Toulon vu du ciel
ILLUSTRATION - Toulon vu du ciel © Maxppp - P. Blanchard

Provence-Alpes-Côte d'Azur, France

L'État a décidé de renforcer son fonds de soutien aux commerçants des centres-villes affectés ou dégradés par les manifestations de "gilets jaunes", pour lequel 34 communes ont été retenues, a annoncé Matignon mercredi.  Le montant de ce fonds, annoncé début février par le Premier ministre Edouard Philippe lors d'un déplacement à Bordeaux, est finalement porté à 5,5 millions d'euros, contre 3 millions initialement prévus, indique son cabinet dans un communiqué.  

Les 34 centres-villes retenus, qui se trouvent dans 11 régions françaises, sont: Avignon, Besançon, Béthune, Bordeaux, Bourg-en-Bresse, Brest, Calais, Charleville-Mézières, Chaumont, Dijon, Dole, Epinal, Lille, Lyon, Mâcon, Marseille, Nantes, Nevers, Paris, Ploërmel, Quimper, Rennes, Rouen, Saint-Avold, Saint-Etienne, Toulon et Toulouse, en ce qui concerne la métropole. Outre-mer, sept villes réunionnaises sont concernées: Le Port, Le Tampon, Saint-André, Saint-Denis, Saint-Louis, Saint-Paul et  Saint-Pierre.  

Marseille pourrait obtenir 300 000 euros

Selon les députés de La République en Marche à Marseille, la ville devrait obtenir une aide à hauteur de 300 000 euros. La mairie attend une confirmation. "Les fermetures des commerces, ainsi que l'appréhension des habitants à fréquenter le centre-ville, les samedis, notamment lors des fêtes de fin d’année, se sont traduites par une fréquentation et des chiffres d’affaires en forte baisse sur la période de novembre 2018 à mars 2019. En effet, 81% des professionnels accusent un chiffre d’affaires moyen en retrait - dont 47,2% estimant que la baisse d’activité était de nature à mettre en péril leur activité", précise un communiqué de la municipalité. 

Le soutien de l'Etat vise à compléter les aides et soutiens financiers décidés par les collectivités, a-t-on souligné à Matignon.  Les actes de vandalisme en marge des manifestations des "gilets jaunes" ont coûté 200 millions d'euros aux assureurs depuis le début du mouvement jusqu'au 16 mars inclus, selon une estimation de la Fédération française de l'assurance (FFA) remontant à fin mars. L'essentiel de cette somme (175 millions) concerne les indemnisations des dégradations et des pertes d'exploitation des entreprises. Les 25 millions restants ont été consacrés aux voitures et habitations.  Un système de franchise unique avait notamment été mis en place avec les assureurs pour les commerçants subissant des dommages plusieurs samedis de "gilets jaunes".