Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

L’Etat français envisagerait une nationalisation transitoire des chantiers STX de Saint-Nazaire

vendredi 31 mars 2017 à 14:04 Par Mikaël Roparz, France Bleu Loire Océan et France Bleu

Si l'accord avec l'italien Fincantieri n'abouti pas, l'Etat envisage une nationalisation temporaire des chantiers navals de Saint-Nazaire. C'est ce que rapporte Le Monde dans son édition du week-end.

Les chantiers STX de Saint-Nazaire
Les chantiers STX de Saint-Nazaire © Radio France - Mikaël Roparz

Saint-Nazaire, France

Il y aurait donc un "plan B" pour les chantiers STX de Saint-Nazaire. Selon Le Monde, François Hollande envisage une nationalisation temporaire des chantiers navals. La France revendrait ensuite rapidement une part majoritaire de la société à d'autres investisseurs, parmi lesquels pourraient figurer les armateurs italo-suisse MSC et américano-norvégien Royal Carribean, deux grands clients des ex-Chantiers de l'Atlantique.

L'Etat français, qui détient 33% de STX France et un droit de préemption sur le solde du capital, n'entend pas que Fincantieri, désigné repreneur de la société par la justice après la faillite de sa maison mère sud-coréenne STX Group, en détienne seul la majorité du capital.

Jeudi, le constructeur naval italien Fincantieri s'était dit "confiant dans la validité ", en soulignant que les négociations avec le gouvernement français étaient toujours en cours.