Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

L'hôpital psychiatrique Philippe Pinel d'Amiens placé sous administration provisoire

-
Par , France Bleu Picardie

Le procédure, décidée par l'Agence Régionale de Santé, débutera le 26 mars 2019 et devrait durer six mois.

Des salariés de l'hôpital Philippe Pinel d'Amiens enchaînés aux grilles de l'agence régionale de santé
Des salariés de l'hôpital Philippe Pinel d'Amiens enchaînés aux grilles de l'agence régionale de santé © Radio France - Valérie Massip

Amiens, France

C'est une forme de désaveu pour la direction de l'hôpital Philippe Pinel d'Amiens. L'Agence Régionale de Santé (ARS) des Hauts-de-France a décidé de placer l'établissement psychiatrique sous administration provisoire. Cette "procédure d'exception" entrera en vigueur le mardi 26 mars 2019 pour une durée de six mois.

Dans un communiqué, l'ARS explique cette décision par l'incapacité de l'hôpital « à conduire les transformations nécessaires pour _garantir de manière pérenne la qualité et la sécurité des soins prodigués aux patients_. »

Le directeur remplacé

Une équipe de direction provisoire sera nommée  par la ministre des solidarités et de la santé Agnès Buzyn dans les prochains jours. Elle assurera les attributions de l’actuel directeur du centre hospitalier.

Un conseil de surveillance, prévu de longue date, est programmé ce vendredi 22 mars. 

A l'automne 2018, une partie des personnels de l'hôpital Pinel ont fait une grève de près de sept mois pour dénoncer les conditions de travail et de prise en charge des patients. Ils avaient campé pendant plusieurs semaines devant l'établissement.