Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L’Ile Rousse : Faut-il démonter les paillotes en hiver ?

-
Par , France Bleu RCFM

Le 15 octobre, les gérants de paillotes doivent démonter leurs établissements qui sont situés sur le domaine public maritime. Problème selon eux, le démontage hivernal coûte très cher. Sur la plage de L’île Rousse en Corse, la question de laisser les paillotes en place toute l’année.

Des paillotes sur la plage de L'île Rousse
Des paillotes sur la plage de L'île Rousse © Radio France - Christophe Giudicelli

En cette fin du mois de septembre, en Corse, la saison estivale touche à sa fin. Alors que les insulaires et touristes profitent des derniers bains de mer, les gérants de paillotes de L’Ile Rousse pensent au démontage de leurs établissements. En effet, les restaurants situés sur le domaine public maritime ont obligation d’être démontés avant le 15 octobre. « On enlève le coté bar, la pergola, et les algecos » explique Tony Canava gérant de la paillote A Casella. Son établissement est situé entièrement sur le domaine public et doit être démonté dans son intégralité afin de laisser la plage nue. « Il nous faut des camions et une dizaine de jours pour le faire".

Démonter une paillote coûte cher. 

Un montage et un démontage annuel qui, selon lui, coûte « environ 20.000 euros ». Un coût dont l’exploitant se passerait bien vu « les charges » et « une saison mitigée ». Selon lui, il faut « se battre pour avoir des paillotes démontables mais pas démontées »

Le discours est le même chez son voisin, Michel Gabrielli directeur de la paillote La Marinella qui pourtant ne doit démontrer que sa terrasse « Il faut louer un entrepôt et prendre en compte les coûts de stockage ». Selon lui, L’île Rousse est situé en zone semi urbaine, ce qui l’oblige à démonter à chaque fin de saison. Pour le restaurateur, les paillotes se trouvent à 50 mètres du centre-ville  et « passer zone urbaine éviterait le démontage systématique et permettrait de rester ouvert 8 à 9 mois dans l’année » 

Une terrasse sur la plage semi-urbaine de Lisula
Une terrasse sur la plage semi-urbaine de Lisula © Radio France - Christophe Giudicelli

Le décret plage rendrait possible l’installation des paillotes à l’année à L’ile Rousse.

Selon André D’Oriano, gérant d’une paillote sur la plage de L’ile rousse et président de l’Union des Métiers et Industries Hôtelières (UMIH) pour les saisonniers, certaines conditions du décret plage permettraient aux gérants d’établissements d’éviter de démonter à la fin de la saison : « Nous avons un office du tourisme de catégorie 1, 200 chambres d’Hôtel entre le 1er décembre et le 31 mars et un plan local d’urbanisme en cours. Nous serions dans les critères ».

Les gérants de paillotes de L’île Rousse souhaitent également que la gestion des autorisations d'occupation sur le domaine maritime soit du fait de la commune en place de l’état qui gère les AOT actuellement. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess