Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'Indre-et-Loire a perdu 600 postiers en 11 ans avec la diminution de l'activité courrier

-
Par , France Bleu Touraine

La Poste d'Indre-et-Loire a perdu un quart de ses effectifs en un peu plus de 10 ans. La faute à la baisse constante de l'activité courrier explique la direction. Pourtant, la CGT parle de charge de travail qui ne cesse d'augmenter pour les facteurs avec les nouveaux services proposés.

On compte 800 facteurs actuellement en Indre-et-Loire
On compte 800 facteurs actuellement en Indre-et-Loire © Maxppp - Sébastien Jarry/Maxppp

C'est une réalité qui touche villes et campagnes en Indre-et-Loire. Il y a de moins en moins de bureaux de poste et donc de facteurs. Deux bureaux doivent d'ailleurs fermer d'ici la fin de l'année à Tours aux Rives du Cher et au Sanitas. L'hécatombe est telle que selon la CGT Poste, la moitié des bureaux de poste d'Indre-et-Loire ont disparu  en moins de 20 ans. On est passé de 167 bureaux en 2000 à 79 en 2018. Du coup le nombre de postiers est aussi en forte baisse en Indre-et-Loire puisqu'on a perdu 605 postiers en 11 ans.

Sur le terrain, le travail des postiers n'a pas diminué - Laurent Leconte, CGT Poste

Sur ces 605 postes perdus depuis 2007, on compte près de 400 facteurs. Un quart de l'effectif de la Poste d'Indre-et-Loire a donc disparu en un peu plus de 10 ans. Une tendance conforme aux autres départements puisqu'au niveau national 100.000 postes ont été supprimés dans le groupe public en 20 ans, explique Laurent Leconte de la CGT Poste. La direction de la Poste justifie ces baisses d'effectif par la baisse de l'activité courrier liée à la concurrence d'internet, une baisse de 6 à 7%  par an. Mais autant de postes supprimés à cause de la digitalisation, ce n'est pas possible, dit la CGT. Pour Laurent Leconte, la société a une vraie stratégie sur la diminution des effectifs, pour maintenir ses marges. Car sur le terrain, la charge de travail n'a pas du tout diminué, surtout avec les nouveaux services proposés par la Poste. 

La qualité de service reste la même

Pour autant la qualité de service est toujours identique estime Nicolas Pelissier, directeur de la communication de la Poste en Touraine. On perd entre 6 et 7% par an de volume courrier, et c'est notre responsabilité d'ajuster l'activité à cette réalité. Mais on mise sur le métier de facteur, avec certes une partie distribution, mais aussi d'autres services. Pour les particuliers, mais aussi pour les professionnels. 

Il faut dire que la Poste est toujours soumise à une obligation de distribution du courrier 6 jours/7. Un cadre réglementaire qui pourrait évoluer, la Poste ayant déjà optimiser la distribution du courrier commercial, pour soulager le travail des facteurs, explique la direction, en lissant les volumes sur plusieurs jours. On compte aujourd'hui 800 facteurs en Indre-et-Loire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess