Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L’inquiétude dans les magasins Dia en Vaucluse

-
Par , France Bleu Vaucluse

Le groupe espagnol possède une quinzaine de magasins dans le département du Vaucluse. C’est quelques 70 emplois qui sont donc menacés ici.

Dia Vaucluse
Dia Vaucluse © Radio France

Le numéro 3 mondial du hard discount va-t-il vendre ou tout fermer ? Le groupe espagnol Dia en tout cas, veut se débarrasser de ses activités en France. Il possède près de 900 magasins dans le pays, dont une quinzaine en Vaucluse. Dans le département, quelques 70 emplois dont donc menacés, même si les rumeurs laissent entendre que Carrefour, Casino pourrait reprendre les supermarchés. Selon les syndicats, seulement un tiers de l’effectif serait conservés.

Un commerce de proximité

Dia a décider de fermer car le secteur du hard discount est moins porteur aujourd’hui. Le chiffre d’affaire du groupe a baissé de 11% l’an passé en France. Pourtant, dans les magasins de Vaucluse, à mots couverts car la consigne est claire, « on ne parle pas aux journalistes » , les salariés expliquent pourtant que les magasins marchent bien. Il y a même des solutions pour travailler différemment et gagner plus d’argent.

Dia Vaucluse 2
Dia Vaucluse 2 © Radio France

De leur côté, les clients s’inquiètent. Pour eux, c’est un commerce de proximité qui disparaît. « La plupart des gens du quartier sont à pied, explique un jeune avignonnais, ils n’ont pas de voiture alors ils viennent chez Dia. » C’est justement pour ne pas aller dans les grandes zones commerciales que cette dame fait ses courses ici, elle aussi. « Ca nous arrangeait bien d’avoir une supérette à côté, pour les personnes âgées aussi, c’était pratique. »

DIA Enrobé

Les dirigeants du groupe étaient reçus au ministère de l’économie ce lundi soir. Ils avaient rendez-vous avec Valérie Fourneyron, secrétaire d’Etat en charge du commerce. Les représentants des salariés, eux aussi, sont attendus à Bercy.

 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess