Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

L'inquiétude grandit chez Steva à Bessines : "pas d'offre de reprise déposée"

lundi 10 septembre 2018 à 17:28 Par Françoise Ravanne, France Bleu Creuse et France Bleu Limousin

C'est une mauvaise nouvelle pour le site Steva de Bessines-sur-Gartempe. Le sous-traitant automobile et ses 114 salariés est en redressement mais aucune offre de reprise formelle n'a été déposée, selon le syndicat FO. Les repreneurs potentiels avaient jusqu'à ce lundi 16 heures pour le faire.

Pas d'offre de reprise, pour l'instant, pour Steva Bessines
Pas d'offre de reprise, pour l'instant, pour Steva Bessines © Radio France - Française Ravanne

Bessines-sur-Gartempe, France

Alors que les candidats à la reprise de l'usine Steva de Bessines-sur-Gartempe avaient jusqu'à ce lundi 16 heures pour déposer leur offre, aucun dossier en bonne et due forme n'a été déposée au Tribunal de commerce de Lyon. "C'est une mauvaise nouvelle" reconnaît sans détour Bruno Grimaux, délégué FO de Steva, sur France Bleu Limousin, rappelant que la prochaine audience au Tribunal de commerce de Lyon est prévue le 4 octobre prochain.

Il indique cependant qu'un espoir demeure cependant: "on entend parler d'un groupe intéressé mais il y a des difficultés sur la SCI (NDLR : Société Civile immobilière). Quand vous avez un loyer de 25.000 euros par mois, c'est compliqué pour un repreneur", explique encore Bruno Grimaux.

Le représentant de Force Ouvrière précise enfin que d’ici le 4 octobre, les salariés de Bessines-sur-Gartempe mèneront plusieurs actions de mobilisation, et ce dès cette fin de semaine."Si les gens doivent perdre leur boulot, ils préfèrent le perdre debout avec l'honneur, que le perdre en pleurant" a-t-il conclu.

Depuis sa mise en redressement judiciaire, l'entreprise Steva avait reçu plusieurs marques d'intérêts de la part de différents industriels, certains étant même venus visiter le site de Bessines-sur-Gartempe, notamment avant l'été.