Économie – Social

L'inquiétude grandit dans les hôpitaux publics de la Loire

Par Julie Szmul, France Bleu Saint-Étienne Loire lundi 7 juillet 2014 à 19:33

Manifestation des salariés des hôpitaux publics de la Loire devant la préfecture
Manifestation des salariés des hôpitaux publics de la Loire devant la préfecture © Radio France

Une quarantaine de salariés des hôpitaux publics du département ont manifesté ce lundi devant la préfecture, à Saint-Étienne. Ils protestent contre les restrictions budgétaires, qui entraînent des suppressions de lits dans certains services. Les salariés craignent aussi pour leurs emplois.

Une quarantaine de salariés des hôpitaux publics de la Loire, soutenus par la CGT et le Front de gauche ont manifesté ce lundi devant la préfecture, à Saint-Étienne. Ils protestent contre les restrictions budgétaires en cours depuis plusieurs mois dans leurs établissements, qui provoquent des suppressions de lits, suppressions "temporaires" pour l'été d'après les directions des hôpitaux, mais qui font très peur aux salariés. Les salariés craignent également des suppressions d'emplois.

Reportage avec les salariés des hôpitaux publics de la Loire qui manifestent devant la préfecture de Saint-Etienne

Une délégation représentant les cinq grands hôpitaux du département, (Saint-Chamond, Roanne, Montbrison-Feurs, Saint-Étienne et Firminy) a été reçue après la manifestation par le sous-préfet et par Marc Maisonny, le délégué départemental de l'Agence régionale de santé (ARS).Les salariés n'ont pas obtenu de réponse à la suite de ce rendez-vous. Abiba Wali, aide soignante à l'hôpital de Saint-Chamond où quatorze lits ont été fermés pour l'été, commence à être très fatiguée.

"Toute la population tient à son hôpital de proximité"

L'ARS explique de son côté que les fermetures de lit sont provisoires, et qu'elle est en train de diagnostiquer très précisemment la situation de la santé dans la Loire. Un projet territorial pour la santé pourrait donc voir le jour avant la fin de l'année. L'ARS garantit qu'aucun emploi ne sera supprimé, même si, en matière de santé, il faut presque tout revoir dans le département, comme l'explique Véronique Wallon, la directrice générale de l'ARS Rhône Alpes.

"Les hôpitaux de la Loire sont en grande difficulté, ils doivent surveiller leurs dépenses"

Rendez-vous donc à la fin de l'année 2014 pour connaître l'avenir des hôpitaux publics de la Loire.