Économie – Social

L'intérim repart à la hausse dans l'Indre

Par Gaëlle Fontenit, France Bleu Berry mercredi 6 janvier 2016 à 5:00

+12,5% de hausse de l'emploi intérimaire dans l'Indre
+12,5% de hausse de l'emploi intérimaire dans l'Indre © Maxppp - Bertrand Bechard

Selon les chiffres avancés par l'agence Prism'emploi, l'emploi intérimaire est en forte hausse dans l'Indre : + 12.5% en novembre 2015 par rapport à novembre 2014. Des chiffres dopés par la reprise progressive de l'industrie.

Alors qu'à l'échelle du pays, le recours à l'intérim a enregistré un ralentissement sur la fin d'année 2015, dans l'Indre, les chiffres sont très encourageants.* Ainsi, on note une hausse de 12.5% du nombre d'emplois intérimaires pour le département, contre + 8% dans l'Indre-et-Loire ou -3.6% pour le Cher*.

Des chiffres confirmés sur le terrain par le directeur de l'agence d'intérim Adecco à Châteauroux. Pierre Mathias assiste depuis plusieurs mois à une reprise, mais il reste prudent : "il y a eu beaucoup de plans sociaux dans notre département. L'intérim reste une variable d'ajustement. Mais c'est vrai que depuis quelques temps, nous voyons arriver des entreprises qui font appel à nos services et qui n'avaient plus eu recours à l'intérim depuis longtemps**.** "

L'intérim dopée par l'industrie automobile

Dans le détail, il semble que l'intérim soit tirée vers le haut par trois secteurs en particuliers : l'industrie automobile, l'aéronautique et la logistique.

Mais *le BTP, traditionnellement gros indicateur de reprise, reste à la traine _: "Même si en décembre, du fait de la météo, nous avons vu une très légère reprise dans ce secteur, c'est vrai qu'il n'est pas encore dans cette dynamique" confirme Pierre Mathias.

*_Florence Recasens, présidente régionale de Prism'empoi Centre, est confiante** : "avec l'annonce des chantiers de fibre optique dans de nombreuses villes pour 2016 et 2017, on peut miser sur un début de reprise" estime -t-elle.

Des secteurs qui peinent à recruter

Reste une problématique pour l'intérim, l'épineuse question de l'adéquation entre le profil des candidats et les postes à pourvoir.

"Nous avons des difficultés, notamment pour les usineurs, les techniciens de maintenance. Nous avons du mal à trouver des candidats formés... Avec Pole Emploi, nous les formons " précise Pierre Mathias.

Partager sur :