Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

L’offre décevante de l’équipementier Le Coq Sportif pour l’usine de chaussures de Champigneulles en banlieue de Nancy

mardi 9 octobre 2018 à 23:01 Par Thierry Colin, France Bleu Sud Lorraine

Avec seulement 30 emplois sauvegardés sur les 120 de l’usine CVC de Champigneulles, l’offre présentée au tribunal de commerce de Nancy par une filiale de l’équipementier Le Coq Sportif a été jugée décevante et incomplète ce mardi. L'administratrice donne un court sursis à l'usine de chaussures.

Une offre «décevante» et «incomplète» présentée au tribunal de commerce de Nancy.
Une offre «décevante» et «incomplète» présentée au tribunal de commerce de Nancy. © Radio France - Thierry Colin

Champigneulles, France

Les éventuels candidats à la reprise de la CVC (Compagnie Vosgienne de la Chaussure) basée à Champigneulles près de Nancy en Meurthe-et-Moselle ont jusqu’au 22 octobre pour présenter une offre de reprise. Ce mardi, à la cité judiciaire de Nancy, l’administratrice judiciaire a jugé l’offre présentée en séance du conseil du tribunal de commerce par Petrus Finance, une filiale de l’équipementier Le Coq Sportif, «décevante» et «incomplète». 

Déception énorme dans un site aussi vaste

Le tribunal maintient la période d’observation et donne un sursis jusqu’au 16 novembre. L’offre étudiée proposait de sauvegarder 30 emplois sur les 120 que compte l’usine de chaussures. Pour le délégué syndical CGT, Francisco Rodrigues, qui a annoncé ce sursis aux salariés de l’usine réunis ce mardi, l’offre proposée par la société Petrus Finance est une «déception énorme». Les salariés sont «inquiets et en colère» et ne comprennent pas une offre avec la reprise de «seulement 30 salariés pour un site aussi vaste que celui de Champigneulles» poursuit l’élu CGT qui va demander à l’expert du comité d’entreprise de se pencher sur ce scénario peu plausible où un salarié sur quatre devrait prendre la porte.

Une seule ligne de production 

Sur les cinq lignes de production de chaussure, seulement trois étaient utilisées ces dernières années, mais on passerait à une seule ligne avec cette offre aujourd'hui rejetée. Le Coq Sportif, qui met le made in France en avant, connait l’usine de Champigneulles pour y faire fabriquer notamment une paire de baskets. Les ouvriers, en vacances forcées pendant deux semaines, devraient se retrouver lundi matin à l'usine pour reprendre le travail dans une ambiance particulière.