Économie – Social

PHOTOS | L'opération grand nettoyage est terminée à l'ancienne usine Eurodif du Tricastin

Par Charlotte Coutard, France Bleu Drôme-Ardèche et France Bleu Vaucluse jeudi 15 octobre 2015 à 19:55

Opération nettoyage terminée à l'ancienne usine Eurodif du Tricastin
Opération nettoyage terminée à l'ancienne usine Eurodif du Tricastin © Radio France - Charlotte Coutard

Les 70 machines de l'ancienne usine d'enrichissement d'uranium Eurodif, sur le site nucléaire du Tricastin, ont été décontaminées. 350 tonnes d'uranium ont été récupérées sur les parois, après une grande opération de rinçage au trifluorure de chlore. Mais le démontage ne va pas commencer avant 2020.

L'ancienne usine d'enrichissement de l'uranium Eurodif sur le site de la centrale nucléaire du Tricastin est quasiment propre ! Elle est fermée depuis plus de trois ans - juin 2012 - une autre usine moins gourmande en énergie a été construite juste à côté. Et depuis juin 2013, l'ancienne usine est en plein nettoyage, pour que les machines soient décontaminées. Cette opération s'est terminée le 9 octobre.

350 tonnes d'uranium récupérées sur 360 tonnes

Pour cette opération, un gaz, le trifluorure de chlore, le CLF3, a été injecté dans les machines et les tuyaux. Il a en quelque sorte rincé les parois, et décollé l'uranium qui s'était accumulé : 350 tonnes ont été récupérées, il en reste environ 10 tonnes, trop incrustées. _"Il reste une dizaine de tonnes, sur 150 000 tonnes d'acier, et dans 30 000 tonnes de barrières. On est de l'ordre du milligramme d'uranium par kilo", relativise Alain Mornet, directeur général d'Eurodif, "il faudra prendre des précautions lors du démantèlement, mais je n'ai pas d'inquiétude à ce sujet". _Il faut désormais mettre les machines sous atmosphère normal, en injectant de l'air. Cela va prendre 10 mois.

150 000 tonnes d'acier, 30 000 tonnes de barrières, l'équivalent de trois arcs de triomphe.

— Alain Mornet, directeur général délégué d'Eurodif.

Que va devenir cette usine ?

Les tuyaux et machines vont être démontés et découpés. Mais pas avant 2020, car il faut tout d'abord que l'autorité de sûreté nucléaire donne son feu vert. Ce démantèlement prendra 20 à 30 ans, sera réalisé par 400 salariés d'Areva, pour un coût estimé à un milliard d'euros. 

Encore de nombreuses années de travail.

"L'ensemble de ces métaux sont des déchets qui doivent être enfouis dans un centre agréé, dans l'Aube. La réglementation Française nous oblige a les enterrer, et ne nous permet pas de remettre ces aciers en circulation", explique Frédéric De Agostini, le patron du site Areva du Tricastin. En revanche en Suède et en Allemagne, les métaux qui ont servi dans le nucléaire peuvent être fondus, et servent à fabriquer de nouvelles machines. Certains syndicalistes d'Areva aimeraient donc qu'une fonderie soit aussi construite sur le site du Tricastin.

Entre fierté et tristesse

La fin est donc proche pour l'usine Eurodif, et sur le site, les salariés ont le cœur gros. Certains ont travaillé pendant toute leur vie ici comme Frédéric Russello : "Le grand nettoyage est terminé, ça me fait une seconde fois mal au cœur,  j'étais présent quand on a arrêté la dernière installation, quand on sait qu'on arrive au bout, ce n'est pas évident".

Le job est fait !

— Frédéric De Agostini, directeur Areva Tricastin.

Ils sont tout de même fier de ce qu'ils ont  accompli sur le site, car dans l'ensemble, l'opération de "rinçage" s'est bien passée. _"On a dû stopper à cause d'anomalies. On a dû s'arrêter deux mois pour faire le point repartir du bon pied", détaille Alain Mornet, mais"le job est fait, et il a été fait en toute sécurité et en toute sûreté", pour Frédéric De Agostini. "On nous avait prédit, pas mal d'incidents et du retard", raconte Laurent Vidalenche, 27 ans chez Eurodif,_ "et on a su tout surmonter !"

Les salariés, soulagés d'avoir réussi le grand nettoyage.

**A LIRE AUSSI :

Les travaux de grand nettoyage commencent à l'usine Eurodif du Tricastin.

Le grand nettoyage suspendu à Eurodif.**

Activité à l'arrêt depuis plus de trois ans à l'usine Eurodif du Tricastin. - Radio France
Activité à l'arrêt depuis plus de trois ans à l'usine Eurodif du Tricastin. © Radio France - Charlotte Coutard
Les anciennes cheminées ne fument plus. - Radio France
Les anciennes cheminées ne fument plus. © Radio France - Charlotte Coutard
Des kilomètres et des kilomètres de tuyaux, qui ne servent plus à rien. - Radio France
Des kilomètres et des kilomètres de tuyaux, qui ne servent plus à rien. © Radio France - Charlotte Coutard
Les machines mesurent de 16 à 23 mètres. - Radio France
Les machines mesurent de 16 à 23 mètres. © Radio France - Charlotte Coutard
Radio France
© Radio France - Charlotte Coutard
Tout a des proportions gigantesques. - Radio France
Tout a des proportions gigantesques. © Radio France - Charlotte Coutard
Aucun(e)