Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

L'Ordre de Malte offre le café et l'écoute à Orange

lundi 21 janvier 2019 à 6:40 Par France Bleu Vaucluse, France Bleu Vaucluse

C'est une initiative nouvelle à Orange (Vaucluse). Les bénévoles de l'Ordre de Malte proposent un petit café et quelques biscuits aux personnes en situation de précarité. Une nécessité pour les SDF, mais aussi pour les personnes isolées qui tentent de joindre les deux bouts.

Gobelets en plastiques, café filtre et petits gâteaux : un petit geste pur offrir un peu de chaleur aux personnes dans le besoin.
Gobelets en plastiques, café filtre et petits gâteaux : un petit geste pur offrir un peu de chaleur aux personnes dans le besoin. © Radio France - Marion Bargiacchi

Orange, France

Pour la première fois, l'Ordre de Malte propose gratuitement un café dans son local à Orange chaque dimanche matin de 8 heures à 10 heures. Les six bénévoles de la cellule solidarité ont organisé à Noël un calendrier de l'Avent inversé avec certaines écoles de la ville. Résultat : ils ont pu récolter de quoi préparer un petit café pour les personnes en difficulté de la ville pendant plusieurs mois.

Gobelets en plastique et café filtre

Dans le petit local de l'Ordre de Malte, ils sont trois ce dimanche 20 janvier pour servir le café. Anne-Marie, Sébastien et Ludovic, prêts à tendre l'oreille pour écouter ceux que les autres n'écoutent plus. À l'image de Salah, 61 ans. Il vit en appartement et tente de joindre les deux bouts avec les minimas sociaux "On survit : je vais là où je peux trouver à manger gratuitement." Jadis monteur de marchés, fromager, fleuriste, vendeur de fruits et légumes : aujourd'hui, il ne trouve plus de travail. 

Dominique lui est dans la rue depuis plusieurs mois après avoir perdu sa compagne. "J'ai pété les plombs comme on dit. Depuis, c'est difficile. Il faudrait faire plus de chose pour les SDF."

"Monsieur Macron avait promis que ça irait mieux mais bon. Rien n'a changé." - Dominique

Après deux heures d'accueil, il reste un peu de café au fond de la carafe. Les bénévoles iront offrir quelques tasses aux SDF dans les rues d'Orange.

Permettre de remettre le pied à l'étrier

L'initiative devrait durer pendant le plan grand froid et si possible jusqu'à la fin du mois d'avril lorsque se stoppe la soupe solidaire. "Mais après, que vont faire ses gens ?" s'interroge Ludovic Pérez, le bénévole à l'origine de cette idée. "On voit des habitués venir et qui nous font comprendre qu'ils aimeraient que ça dure jusqu'à la fin du mois de juin. Mais le but ce n'est pas qu'il prenne l'habitude de venir tous les dimanches : il faut qu'il reprennent pieds."

"Il a des gens qui ont un toit mais qui ne peuvent pas payer l'eau ou l'électricité." - Ludovic Pérez, bénévole.

Café filtre et gobelets plastiques pour un peu de chaleur à Orange.