Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

L'ouverture du centre commercial B'Est à Farébersviller peut "vivifier un secteur en difficulté"

mercredi 11 avril 2018 à 8:28 Par Sarah Mansoura, France Bleu Lorraine Nord

Le centre commercial B'Est ouvre ses portes au public ce mercredi 11 avril à Farébersviller. Pour le maire de la commune Laurent Kleinhentz, invité de France Bleu Lorraine, cette nouvelle offre commerciale va permettre de redynamiser un secteur "en difficulté" sur le plan économique.

Le centre commercial B'Est de Farébersviller accueille 758 boutiques et s'étend sur une surface de 55 000 mètres carrés
Le centre commercial B'Est de Farébersviller accueille 758 boutiques et s'étend sur une surface de 55 000 mètres carrés © Radio France - Clément LHUILLIER

Moselle, France

Le centre commercial B'Est ouvre ses portes au public ce mercredi à Farébersviller. 55 000 mètres carrés de surface, 75 boutiques dont la Fnac, H&M, Sephora, Esprit, Go Sport, 5 restaurants dont McDonald's et un hypermarché Auchan. Une manne économique exceptionnelle pour pour le maire de la commune Laurent Kleinhentz, invité de France Bleu Lorraine ce mercredi. Pour lui, cette nouvelle offre commerciale va permettre de redynamiser un secteur "en difficulté" sur le plan économique.

Attirer les clients transfrontaliers

L'arrivée de ce centre commercial dope la création de 750 emplois environ, mais les commerçants du centre-ville de Farébersviller sont inquiets de l'arrivée d'un très gros concurrent. "L'idée n'était pas de déstabiliser le commerce de proximité, mais de récupérer l'évasion commerciale qui file en Sarre", veut rassurer Laurent Kleinhentz. "C'est plus de 10 millions d'euros qui filent par mois en Sarre", assure le maire de Farébersviller.

Laurent Kleinhentz, maire de Farebersviller