Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

L'UFC Que Choisir fête ses 40 ans en Haute-Vienne

-
Par , France Bleu Limousin

C'est la plus ancienne des associations de consommateurs, et son dynamisme ne se dément pas ! L'UFC Que Choisir a 40 ans en Haute-Vienne et de plus en plus d'adhérents. Alain Bazot, président national de l'association, était l'invité de France Bleu Limousin à 8h15.

Alain Bazot est le président national de l'UFC Que Choisir
Alain Bazot est le président national de l'UFC Que Choisir - © Laurent Hini

Limoges, France

Le président national de l’UFC Que Choisir sera à Limoges ce vendredi pour célébrer les 40 ans de l’antenne haut-viennoise de l’association, une des 150 qui existent en France, et dont le nombre d’adhérents continue de grimper. Alors quels sont aujourd'hui les combats de l'UFC Que Choisir ? Alain Bazot répondait à 8h15 ce jeudi matin aux question de Nathalie Col, sur France Bleu Limousin. 

Une association leader dans son domaine

La doyenne des associations de consommateurs compte aujourd'hui 150.000 adhérents et  autant d'abonnés pour le site quechoisir.org, "ce qui en fait un des premiers sites d'information en France !" souligne Alain Bazot. Il estime à "5 ou 6 millions le nombre de litiges qui sont passés dans les mains de nos conseillers". 

Le plus gros poste concernant le logement : location, copropriété. Il y a aussi les nouveaux sujets autour de l'énergie, comme les installations photovoltaïques,  et le sujet de la rénovation énergétique qui monte en puissance, car "il y a beaucoup d'opportunités pour des entreprises... et pour des margoulins !", résume Alain Bazot, "on a beaucoup de démarchage et de déceptions". La téléphonie et les banques occupent bien aussi les permanences de l'UFC Que Choisir !  

Même avec internet, ça reste compliqué de trouver une information fiable... 

Alors est-il plus facile de se prémunir contre les arnaques aujourd'hui ? Pas simple. "Avec internet, les consommateurs trouvent un certain nombres d'indications, de signalements", reconnaît Alain Bazot, mais "ils ne trouvent pas toujours des infos fiables, le choix reste très difficile, l'offre est pléthorique et trouver la bonne affaire au prix correct, ça reste compliqué". Et puis, "_pris isolément, le consommateur ne pèse pas grand-chose_, mais s'il se libère du marketing, s'il déniche de l'information fiable, indépendante, avec internet il peut avoir un poids renouvelé et considérable", estime Alain Bazot.

L'UFC Que Choisir s'est aussi prouvé à elle-même que l'union fait la force avec l'opération "énergie moins chère ensemble". "On a pu négocier des contrats intéressants et sans clauses abusives", raconte le président de l'association, "c'est un pouvoir qui peut se renforcer à l'avenir".  Encore faudrait-il que des vraies actions de groupe soient possibles. "La Loi Hamon a ouvert la brêche en 2014", reconnaît Alain Bazot, "une association peut agir, faire reconnaître un manquement, faire chiffrer un préjudice. Et tous les consommateurs touchés peuvent revendiquer l'application du jugement". Le problème, c'est que la loi "est très compliquée à mettre en oeuvre, et donc il y a très peu d'actions de groupe qui ont été menées, et peu qui ont réussi". 

Alain Bazot participe ce vendredi à Limoges à une conférence débat sur le thème "le consommateur face à son assiette" à partir de 18h à la salle Augustorium, juste en face de la faculté de droit.

Choix de la station

France Bleu