Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Aveyron : l'union sacrée autour de l'usine Bosch de Rodez

vendredi 12 avril 2019 à 15:22 Par Simon Cardona, France Bleu Occitanie

L'Aveyron se mobilise pour sauver sa filière automobile. Une manifestation est organisée ce samedi 12 avril à Onet-le-Château, fief de l'usine Bosch qui fabrique des bougies et des injecteurs pour les moteurs diesel.

L'usine Bosch d'Onet-le-Château emploie 1500 salariés dans la fabrication d'injecteurs et de bougies diesel
L'usine Bosch d'Onet-le-Château emploie 1500 salariés dans la fabrication d'injecteurs et de bougies diesel © Radio France - Olivier Lebrun

Onet-le-Château, France

Élus locaux et syndicats appellent à une "grande marche" pour défendre la filière du diesel ce samedi, à quelques rues de l'usine Bosch d'Onet-le-Château, près de Rodez. 

1.600 emplois menacés 

L'usine emploie 1.600 personnes, toutes concernées par le déclin du diesel sur le marché de l'automobile. "En 10 ans, c'est 700 emplois qui ont été perdus", rappelle David Gistau, secrétaire de l'Union départementale CGT en Aveyron et l'un des organisateurs de la manifestation. 

Le maire d'Onet-le-Château prévient : "Si Bosch disparaissait, l'impact serait pour l'Aveyron comme si on supprimait Airbus en Haute-Garonne".

Redorer l'image du diesel

Le marché du diesel qui représentait en 2012 près des trois quarts du marché automobile français est tombé en 2018 à 39 %.

"Il y a un double langage au sein du gouvernement, dénonce le maire de Rodez Christian Teyssèdre. "D'un côté le président de la République reconnait les nouvelles normes du diesel, aux performances très fortes en termes de particules fines, de monoxyde d'azote et de carbone, et de l'autre on a des ministres qui veulent mettre fin au diesel."

L'édile demande à ce que les véhicules avec "la norme Euro 6" puissent avoir la vignette Crit'Air 1.

Diversifier la production à Rodez

Un apport de 14 millions d'euros sur le site aveyronnais avait été engagé en début d'année de la part de la marque allemande, pour moderniser les lignes de production.

"14 millions c'est rien du tout, Bosch fait 14 milliards de chiffres d'affaires dans le monde, quatre milliards en France, résume Yannick Anglarès, délégué CGT de l'usine. Mais la France représente moins de 1 % dans les investissements de l'entreprise."

Le délégué syndical appelle à un rééquilibrage entre chiffres d'affaires et investissement, pour accélérer la diversification de l'usine : "Bosch a tout un panel de produits en automobile et hors-automobile. À eux de voir ce qu'ils veulent installer à Rodez, mais nous on est prêt à accueillir toutes les fabrications qu'ils veulent."

Philippe Poutou sera de la partie 

Dans un communiqué, le syndicat CGT de l'usine Ford à Blanquefort (Gironde) a tenu à apporter "tout son soutien aux travailleurs de l'usine Bosch Rodez". Comme la CGT Bosch était venue manifester le 30 juin dernier à Bordeaux pour soutenir leurs camarades de Ford, ces derniers feront le déplacement en Aveyron ce samedi, dont Philippe Poutou, secrétaire général de la CGT de l'usine Ford à Blanquefort.

Syndicats (CGT, SUD, CFE-CGC), maires (Rodez, Onet-le-Château), représentants de la chambre de commerce vont tous se retrouver ce samedi à Onet-le-Château à 14h, pont des Balquières pour marcher en direction de l'usine Bosch.