Économie – Social

L'ex-usine Comteroux de Perpignan bientôt transformée en pôle commercial

Par Mathieu Ferri, France Bleu Roussillon jeudi 31 mars 2016 à 18:10

Le projet du patio Comteroux vu du ciel
Le projet du patio Comteroux vu du ciel - Outsign / Sopic

Toujours plus de boutiques à la périphérie de Perpignan. Avenue d'Espagne, l'ancienne usine Comteroux fermée depuis 2012 pourrait être rasée pour y construire une dizaine de magasins. Mais sans concurrence pour le centre-ville, assurent les promoteurs.

C'est une façade que tous les Perpignanais connaissent, avenue d'Espagne. Le magasin-usine Comteroux, près de Castorama, face à la station-service Total. Ce grand bâtiment crépi avec un portail en fer forgé devrait bientôt disparaître, pour laisser place à un énième pôle commercial.

Ce site a une petite histoire. C'est un des premiers ouverts dans cette zone commerciale en 1978. Il a compté jusqu'à 100 employés, pour la création de meubles et d'objets de décoration. Il a fermé ses portes en 2012 à cause de la crise. Depuis, il y a une grande friche industrielle.

Henri Quinta le propriétaire, se creusait la tête depuis trois ans pour savoir quoi faire à la place. Il a reçu des promoteurs par dizaine et puis il a choisi la SOPIC, dont le siège est à Tarbes. Au départ ils ont réfléchi à garder cette façade un peu originale, qu'on voit en bord de route, mais finalement ils ont décidé de tout raser, car le bâtiment est trop vieux, trop éloigné des normes actuelles.

L'actuel site de Comteroux à Perpignan - Aucun(e)
L'actuel site de Comteroux à Perpignan - Google Street View

A la place, un pôle commercial va être construit, sur 13.000 mètres carrés. Avec une diagonale piétonne allant du rond-point de Castorama jusqu'au passage à niveau de la Fauceille juste derrière. Le tout sur un parking de 500 places semi-enterré.

Le projet vu de l'avenue d'Espagne - Aucun(e)
Le projet vu de l'avenue d'Espagne - Outsign / Sopic

Il y aura deux façades pour ce grand ensemble : une coté avenue d'Espagne, et l'autre chemin de Passio Vella, vers la Fauceille. C'est d'ailleurs de ce côté que se fera l'accès principal, pour ne pas engorger un peu plus l'avenue d'Espagne. C'est une demande de la mairie. L'accès vers la Fauceille devrait aussi être modifié à terme, avec une liaison douce vers le parc des sports et l'avenue Paul Alduy. Bref, un quartier bientôt en mutation.

Une concurrence de plus pour le centre-ville ?

Du côté du promoteur, on se défend : "Non ce n'est pas une zone commerciale de plus" jurent la SOPIC et Henri Quinta, l'ancien patron de l'usine Comteroux, qui précisent que la zone existe déjà. Celle de la porte d'Espagne, le quartier historique des grandes surfaces à Perpignan.

Quant aux enseignes, elles ne feront aucune concurrence avec le cœur de ville, car elles seront axées sur la culture, le loisir, l'équipement de la maison et le sport. En tout, une dizaine de commerces, dont deux "locomotives". Il devrait y avoir un grand magasin culturel et Intersport, actuellement avenue d'Espagne, qui réfléchirait à déménager là.

Il ne manque plus qu'une chose : le feu vert de la CDAC (Commission départementale d'aménagement commercial). Le dossier a été déposé ce jeudi après-midi. S'il est validé, les travaux pourraient commencer à la fin de cette année, pour une ouverture à l'automne 2018.