Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

L'usine Dagard rachetée par un groupe portugais

jeudi 19 avril 2018 à 20:07 Par Audrey Tison, France Bleu Creuse

La plus grosse entreprise privée de la Creuse, l'usine Dagard, change de main. Elle vient d'être rachetée par le groupe Purever. La nouvelle direction assure qu'elle veut développer le site de Boussac et envisage d'embaucher à moyen-terme.

Dagard est implanté à Boussac depuis 1951
Dagard est implanté à Boussac depuis 1951 © Radio France - Audrey Tison

Boussac, France

La signature officielle a eu lieu ce mercredi, Dagard vient d'être rachetée par Purever France, filiale du groupe Purever, dont le siège est au Portugal. L'entreprise de Boussac (qui a aussi une implantation à Montluçon) a plusieurs fois changé de propriétaire ces dernières années. Elle passent cette fois d'un fonds d'investissement (à majorité française) à un groupe ibérique qui travaille dans le même domaine d'activité : les panneaux isolants pour les entrepôts frigorifiques ou les salles d'hôpital.

En fait, Purever est une société-soeur de Dagard, elles ont déjà appartenu au même groupe il y a quelques années, avant d'être séparées. L'activité de Purever était centrée sur l'Espagne et le Portugal, celle de Dagard sur la France. La société ibérique s'est beaucoup développé, davantage que la société creusoise dont le chiffre d'affaires a stagné (environ 80 millions d'euros annuels).

Dagard a un potentiel de développement important, surtout en l'intégrant avec nous, affirme Luis Borges, PDG de Purever.

Dagard devient aujourd'hui le 12e site d'un groupe implanté dans quatre pays (Portugal, Espagne, France et Royaume-Uni), c'est donc un géant européen des panneaux isolants qui est en train de se former. La nouvelle direction assure d'ailleurs qu'elle veut développer le site de Boussac, il va pouvoir distribuer les autres produits du groupe, et les produits faits en Creuse devraient trouver de nouveaux marchés, notamment en Amérique Latine et dans les pays africains de langue portugaise. Aujourd'hui, Dagard exporte déjà dans certains pays africains et a une filiale aux Etats-Unis.

Je crois que des embauches pourront avoir lieu à moyen-terme, en développant l'usine ça se fera naturellement - Luis Borges

Alors peut-on espérer des embauches ? Probablement à moyen terme, répond la nouvelle direction. Le PDG se dit préoccupé par le poids de la sous-traitance et des intérimaires dans l'usine : ils sont 50, en plus des 350 salariés en CDI. Les syndicats espèrent bien que certains seront embauchés. La CGT attend notamment des précisions de la direction avant de se positionner sur ce rachat.

Précisons que l'usine de Boussac change de PDG, Thierry Suin va laisser sa place au portugais Luis Borges qui est aussi le PDG du groupe Purever. Ce dernier est en Creuse ces jeudi et vendredi. 

Luis Borges, nouveau PDG de Dagard - Radio France
Luis Borges, nouveau PDG de Dagard © Radio France - Audrey Tison