Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

L'usine Exxon-Mobil inquiète de plus en plus les riverains de Port-Jérôme-sur-Seine

L'image d'Exxon-Mobil s'est fortement dégradée en l'espace d'un an : l'observation d'une enquête de perception réalisée par l'usine de Port-Jérôme-sur-Seine, diffusée ce mardi 14 mai. À l'origine de ce désamour soudain : un incident survenu l'été dernier.

L'enquête annuelle de perception de la plateforme pétrochimique n'est pas bonne cette année : l'opinion positive a chuté de 30% en un an
L'enquête annuelle de perception de la plateforme pétrochimique n'est pas bonne cette année : l'opinion positive a chuté de 30% en un an © Radio France - Photo transmise par Olivier Raulin

Notre-Dame-de-Gravenchon, France

Exxon-Mobil inquiète les riverains de Port-Jérôme-sur-Seine (Seine-Maritime) : c'est ce qui ressort des résultats de l'enquête de perception annuelle, diffusés ce mardi 14 mai par le service communication de la raffinerie normande. Sur les 382 riverains sondés cette année, seuls 51% ont une opinion positive de l'usine. C'est 30% de moins qu'en 2018

Inquiétudes sur la santé et sur l'environnement

Les critères principaux d'interrogations sont l'impact de l'usine pétrochimique sur la santé, mais aussi sur l'environnement. Dans le premier cas, les habitants inquiets sont passés de 32 à 47% en un an. Les soucieux d'écologie, quant à eux, représentent aujourd'hui 67% des sondés. Ils étaient 50% en 2018.

"C'est souvent les week-ends que ça dégaze beaucoup", témoigne Lili, habitante depuis 11 ans du Val-Ravenot, au pied des usines. "On voit des grosses torches, beaucoup de fumées et de particules sur nos terrasses, dans les jardins ... Même pour respirer !" Les nuisances sont aussi sonores, surtout pour les plus proches voisins d'Exxon-Mobil. 

Une usine à risque ... mais "essentielle"

Pour autant, de nombreux habitants de Port-Jérôme-sur-Seine affirment ne pas s'inquiéter de ces nuisances. "On n'y pense même plus", admet Fabrice. Il travaille lui-même dans l'usine d'Exxon, en haute pression ... ce qui est le cas de nombreux riverains ! Sous-traitants compris, l'entreprise emploie plus de 4 000 salariés, dont beaucoup sont des locaux. "Si vous enlevez Exxon demain, c'est une tragédie pour l'emploi et les ressources. C'est essentiel ici", affirme-t-il ... sans occulter pour autant les risques sanitaires.

Même discours pour Yves Guégaden, premier adjoint à la mairie de Port-Jérôme-sur-Seine : "C'est une usine pétrochimique ! Il y a forcément des risques, mais ce n'est pas pour ça qu'elle est dangereuse." Et pour lui non plus, il n'est pas possible d'occulter le potentiel d'emploi et de richesses d'Exxon pour la commune : "Les retombées financières permettent d'avoir des services qu'une ville de 8 000 habitants pourrait difficilement avoir. Exxon apporte aussi beaucoup de bien-être et de qualité de vie", assure-t-il. 

Et les risques environnementaux, dans tout ça ? Selon l'élu, les émissions polluantes ont été divisées, environ, par trois en quinze ans. Un discours que rejoint Claude, qui a travaillé pendant 35 ans dans l'usine : "Des normes ont été imposées. Il y a vingt ans, on utilisait des combustibles, des gaz lourds, sur des grosses installations de four ... Aujourd'hui, c'est interdit." Pas de quoi rassurer la majorité des sondés, qui sont 61% à s'affirmer gênés par toutes les nuisances.

Image dégradée par un incendie

Des nuisances qui, pourtant, ne datent pas d'hier. Pourquoi un tel plongeon dans l'opinion en l'espace d'un an, alors que la raffinerie est implantée depuis 86 ans maintenant ? Tous les riverains rencontrés, mais aussi Florence Hardy, responsable de la communication d'Exxon-Mobil, évoquent le même événement : l'incendie d'un four de l'usine, le 22 juillet dernier. "Nous avons eu une panne massive d'électricité pendant l'été, ce qui a provoqué des phénomènes de torches assez impressionnantes", expose Florence Hardy. 

Amélie, une habitante, s'en souvient comme si c'était hier : "Il y a eu une sorte d'explosion, avec des flammes assez hautes, et une fumée noire ... et des particules qui sont tombées un peu partout !" Ces particules étaient des résidus de pétrole qui, par l'action des vents, se sont répandues sur les communes alentours.

L'entreprise affirme au passage que des expertises sont faites régulièrement pour éviter ce genre de phénomènes inquiétants pour les voisins.