Économie – Social

A l'usine Ford de Blanquefort : le chômage partiel, question prioritaire du comité de suivi

Par Xavier Ridon, France Bleu Gironde lundi 17 février 2014 à 6:20

Le site Ford de Blanquefort emploie 1000 salariés.
Le site Ford de Blanquefort emploie 1000 salariés. © MaxPPP

Le premier comité de suivi de Ford Blanquefort pour l'année 2014 se déroule ce lundi dès 11h. Les dirigeants de Ford Europe, les services de l'Etat, les élus et les syndicats se sont donnés rendez-vous à la Préfecture de Bordeaux. Au centre des interrogations : la fin du chômage partiel et la reprise de l'emploi.

Il s'agit du premier comité de suivi depuis l'accord cadre signé par Ford Europe avec l'Etat et les collectivités le 24 mai 2013. Ford avait couché sa promesse sur le papier de maintenir 1000 emplois dans l'usine de Blanquefort. Cette annonce était rendue possible grâce notamment à la nouvelle chaîne de montage d'une boîte 6 vitesses. Les syndicats déchantent quelques mois après cet accord car le chômage partiel va perdurer.

"La question la plus importante est celle sur les heures de chômage partiel qui sont prévues pour 2014. La ville de Blanquefort participe, comme d'autres villes, à une subvention pour Ford. La première partie de cette subvention ne sera versée qu'après avoir obtenu des réponses à nos questions." — Véronique Ferreira, maire de Blanquefort

Sur les 1050 employés à ce jour, 250 sont à la maison et parmi ceux qui sont à l'usine, tous ne sont pas occupés. La CGT veut donc que les élus mettent la pression sur Ford et changent d'attitude pour garantir la pérennité de l'usine. Un combat qui n'est pas encore gagné selon la CGT. Le syndicat appelle à des débrayages ce lundi et à manifester devant la Préfecture pendant le comité de suivi.

Ford à Blanquefort : "On ne doit pas se contenter de filer 40 millions d'euros à une multinationale"

Partager sur :