Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

L'usine NTN à Allonnes ouvre ses portes pour le 100ème anniversaire du groupe

samedi 14 avril 2018 à 17:15 Par Julien Jean, France Bleu Maine

Pour fêter les 100 ans du groupe japonais NTN, le sous-traitant automobile, spécialisé dans la fabrication de transmissions, a reçu ce samedi 1 200 personnes dans son usine d'Allonnes. Des ex-salariés, des retraités et des proches, conjoints et enfants qui ont pu découvrir ce site ouvert en 2000.

Alain Caillot, le directeur de l'usine NTN d'Allonnes accompagnant un groupe de visiteurs lors du 100ème anniversaire de NTN
Alain Caillot, le directeur de l'usine NTN d'Allonnes accompagnant un groupe de visiteurs lors du 100ème anniversaire de NTN © Radio France - Julien JEAN

Allonnes, France

Cela n'était plus arrivé depuis 2004. Ce samedi l'usine NTN Transmissions Europe d'Allonnes a ouvert en grand ses portes à ses collaborateurs et ex-collaborateurs, ainsi que leurs proches. De 10h à 18h, 1 200 personnes ont ainsi arpenté ce site de 456 000 m². Par petits groupes de 20, ils ont pu découvrir les différentes facettes de l'usine comme le centre d'essais (où la durée de vie d'une voiture jusqu'à 300 000 km est testée en seulement 2 semaines) et l'immense chaîne de production dont sortent chaque année 3,3 millions de transmissions.

L'opération, organisée dans le cadre du 100ème anniversaire du groupe nippon, a rencontré un vif succès auprès des salariés. Pour Jean Foyer, ingénieur d'applications chez NTN depuis 2014, venu avec sa fille, c'est "une petite fierté" de pouvoir lui montrer son lieu de travail. "Elle est contente et moi aussi je suis content. Quand elle me dit "bon courage papa" lors que je vais travailler, maintenant elle va savoir où et pourquoi je vais travailler".  

Même fierté pour Sébastien Provost, ouvrier ici depuis 2003 et qui a vu le site grandir. "On était pas nombreux au départ. J'ai vu les machines arriver. C'est cette entreprise qui me fait vivre et évoluer dans ma vie de tous les jours. J'y tiens beaucoup. Et je lui donne aussi beaucoup de temps, je ne compte pas mes heures. On me dit parfois "vas-y rentre" mais je suis acteur, c'est mon entreprise" déclare-t-il au côté de son épouse et de leurs deux enfants, curieux et surpris par le gigantisme de l'usine.  

Moins d'intérimaires à l'avenir

Le climat social n'a pourtant pas toujours été idéal au sein de NTN à Allonnes avec un important volant d'intérimaires. Aujourd'hui, ils sont 150 sur un effectif de 830 salariés. "Il faut dire que l'entreprise est passée par une période de doute industriel. Et c'était donc difficile d'intégrer ces intérimaires" explique Alain Caillot, le directeur général, optimiste pour la suite. "Là maintenant, on est en croissance, on a des volumes, des carnets de commandes bien remplis et des investissements. Donc petit à petit l'ensemble des intérimaires, à partir du moment où ils ont acquis le métier, on les intègre dans l'effectif en CDI. Voilà, c'est notre politique et on va voir dans les prochaines années un effectif d'intérimaires qui va largement diminuer"

20 embauches sont prévues cette année et autant en 2019 sur ce site où NTN va investir 13,5 millions d'euros d'ici 2019