Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

L'usine Saint-Michel de Commercy veut grandir et doit recruter une trentaine de personnes

mardi 5 juin 2018 à 18:30 Par Cédric Lieto, France Bleu Sud Lorraine

L'usine Saint-Michel de Commercy dans la Meuse recrute. Une trentaine de postes à pourvoir au sein de l'entreprise qui fabrique chaque année près de 10.000 tonnes de pâtisserie dont les fameuses madeleines de Commercy. Face à la demande, le site va mettre en place une troisième ligne de production.

Fabrication des madeleines sur le site de Commercy dans la Meuse
Fabrication des madeleines sur le site de Commercy dans la Meuse - Saint Michel

Commercy, France

C'est une nouvelle étape dans l'histoire de l'usine Saint-Michel de Commercy, dans la Meuse. Le site qui emploie une centaine de salariés s'apprête à recruter une trentaine de personnes pour lancer une troisième ligne de production à l'automne. Les madeleines semblent avoir de l'avenir.

Développer l'export

Derrière une grande bâche blanche, on devine la future ligne de production. Elle sera uniquement consacrée aux gâteaux surgelés. Ce sera la seule de ce type au sein du groupe Saint-Michel. Elle permettra normalement de passer d'environ 10.000 tonnes de gâteaux par an à 13.000 tonnes en 2019, et à développer les ventes à l'export (25% aujourd'hui). 

Thierry Martinet, le directeur de l'usine, n'est pas peu fier quand il s'approche de son tunnel de surgélation : 

Je n'aimerais pas être à la place de la madeleine. Elles vont passer dans un environnement à environ -110°C pendant six à sept minutes."

Les madeleines sont surgelées et conditionnées avant d'être expédiées - Aucun(e)
Les madeleines sont surgelées et conditionnées avant d'être expédiées - Saint Michel

Avec cette ligne, Saint-Michel Commercy veut doper ses ventes de madeleines à l'étranger. Une trentaine de postes sont à pourvoir. L'usine est loin d'être entièrement automatisée comme l'explique Thierry Martinet : 

Aujourd'hui, ce n'est pas un système qui nous dit que la pâte est faite. C'est l'humain qui dit "je sens ma pâte, je vois ma pâte, c'est la bonne, je l'envoie".

Un défi

La troisième ligne de fabrication doit démarrer le 15 octobre prochain. Recruter et former une trentaine de personnes, c'est un vrai défi dans ces délais. Avec 40% de salariés en plus, il faut que la greffe prenne pour Cécile Marquaille, chef de projet en ressources humaines : 

C'est un vrai tournant. Ce sont des messages que l'on a fait passer aussi en interne. Les enjeux sont importants et les équipes en place ont tout intérêt à accueillir ces personnes. Plus elles vont les former, plus ce sera un confort pour elles par la suite parce que le travail va devoir être fourni."

Un travail qui doit permettre de produire 3.000 tonnes de pâtisseries supplémentaires l'an prochain avant un déménagement dans une nouvelle usine, toujours à Commercy en 2020.

Les offres

L'usine propose des postes en production (CDD ou CDI) postés en 3x8 la semaine et en 2x12 le week-end. Des postes en maintenance ou pour des fonctions de support sont également proposés sur le site internet de la marque.