Économie – Social

L'usine Sanofi à Tours Nord pas menacée selon la direction du géant pharmaceutique

Par Xavier Louvel, France Bleu Touraine vendredi 6 octobre 2017 à 16:54

Le logo de Sanofi
Le logo de Sanofi © Maxppp - Christophe Petit Tesson

L'usine du géant pharmaceutique Sanofi à Tours Nord a 50 ans, jour pour jour. Elle compte aujourd'hui 306 salariés en CDI, contre 450 en 2010. Une occasion d'aller voir la direction du groupe pharmaceutique pour lui demander comment se porte le site, cinq ans après des rumeurs de fermetures.

Il y a 5 ans, des inquiétudes avaient entouré le site de Sanofi à Tours Nord, l'une des 18 usines du groupe en France, face à une baisse d'activité et une réduction drastique du nombre d'employés (450 en 2010, 306 CDI aujourd'hui). Des rumeurs avaient même parlé de fermeture de l'usine. Des manifestations avaient été organisées, jusqu'en 2015.

50 millions d'euros investis sur dix ans sur l'usine de Tours Nord

En 2012, l'usine tourangelle avait perdu un tiers de sa production de médicament. La productivité n'était pas bonne, avec un coût du médicament trop élevé par rapport à d'autres sites du groupe en France. Pour maintenir l'activité en Touraine, un plan sur dix ans a été engagé. Sanofi, l'un de leaders du médicament au monde, a lourdement investi, cinquante millions d'euros au total, "une marque de confiance du groupe pour le site de Tours" dit la direction. Parallèlement, de nouvelles productions de médicaments ont été rapatriée sur la Touraine (comme dernièrement l'Allegra, un médicament contre les allergies, destiné à l'export, essentiellement les Etat-Unis, ainsi que l'Australie et la Nouvelle-Zélande). Philippe Luscan, le vice-président Affaires Industrielles Globales de Sanofi, assure aujourd'hui qu'il n'a jamais été question de fermeture.

90% des médicaments produits à Tours partent à l'étranger

590 références de médicaments sont produites actuellement à Sanofi Tours Nord, 60 millions de boîtes, 3 milliards de comprimés ou gélules. 90% de la production part à l'étranger. Le premier client, ce sont les Etats-Unis (13-14%). "Les indicateurs sont au vert. l'usine de Tours est en bonne santé" dit le directeur du site tourangeau, Yann Lambert, qui a pris les reines de l'usine en janvier. Pour améliorer encore l'existant, Sanofi poursuit ses investissements sur Tours, de l'ordre de trois millions d'euros chaque année jusqu'à 2020, pour moderniser les lignes de production par exemple. La croissance attendue par Sanofi sur l'usine de Tours est de 2% par an sur les trois prochaines années.