Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

L'usine Yara de Pardies fermera fin 2018

mardi 7 mars 2017 à 21:26 Par Jeanne-Marie Marco, France Bleu Béarn

La fermeture de l'usine béarnaise a été annoncée ce mardi en comité central d’entreprise à Paris. 86 personnes travaillent sur ce site de Pardies.

L'usine Yara de Pardies
L'usine Yara de Pardies © Radio France -

Pardies, France

C'est une nouvelle très dure à encaisser pour l'ensemble du bassin de Lacq. L'usine Yara de Pardies fermera à la fin de l'année prochaine. La direction du groupe norvégien qui fabrique du nitrate d'ammonium évoque de lourdes pertes financières.

Près de 250 emplois concernés

86 emplois industriels directs sont touchés " 250 au total en prenant en compte les emplois induits" assure le Président de la Communauté de communes Lacq Orthez. Jacques Cassiau-Haurie se dit catastrophé par cette annonce "cette proposition est inadmissible et irresponsable. Le seule justification de la Direction est d'ordre comptable [...] les responsables de Yara veulent justifier l'injustificable : la casse d'un outil de production utile pour améliorer les résultats financiers".

La Direction de la société norvégienne n'a pas souhaité réagir avant le comité d'entreprise prévu ce mercredi à Pardies. De lourdes pertes financières sont évoquées.

4.4 millions d'euros investis

Depuis le départ de Celanèse en 2009 tout a été fait pour sauver l'usine Yara qui vendait sa vapeur à ce groupe industriel de chimie. La Sobegi de Mourenx s'est mise à racheter l'énergie. Pour se faire un réseau vapeur a été construit, un long tuyau de plus de 2 kilomètres "4.4 millions d'euros dans une infrastructure industrielle permettant à Yara d'améliorer son système économique alors fragilisé par le départ scandaleux de Celanèse" réagit Jacques Cassiau-Haurie. Une infrastructure financée avec l'aide de l'Etat, de l'ADEME, du Conseil Départemental et de la Région.

Il faut stopper ce processur de casse industrielle bien trop répandue dans notre pays — Jacques Cassiau-Hauri

Un contrat avec le port de Bayonne a également été envisagé pour réduire les frais de transports. Une grande partie de la production de Yara est exportée par la Méditerranée.

Une assemblée générale du personnel est prévue ce mercredi à 8 heures devant l’usine de Pardies. Un droit d'alerte a été déclenché sur le site par le comité d'entreprise pour obtenir l'appui d'un expert.