Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

La 12e base de soutien du matériel de l'armée de terre recrute

lundi 27 mars 2017 à 19:31 Par Mathilde Choin, France Bleu Berry

La 12e BSmat recrute ! La base de soutien du matériel de l'armée de terre basée à Neuvy-Pailloux dans l'Indre recherche des civils : des mécaniciens, des peintres, des carrossiers ou encore des soudeurs.

Le lieutenant-colonel David Brion dans le bâtiment où sont réparés les véhicules à Neuvy-Pailloux (Indre).
Le lieutenant-colonel David Brion dans le bâtiment où sont réparés les véhicules à Neuvy-Pailloux (Indre). © Radio France - Mathilde Choin

Neuvy-Pailloux, France

La base de soutien du matériel de l'armée de terre basée à Neuvy-Pailloux dans l'Indre recherche des civils : des mécaniciens, des peintres, des carrossiers ou encore des soudeurs. Près de 53 postes sont à pourvoir à Neuvy-Pailloux et sur ses trois sites de détachement à Gien (Loiret), Nouâtre (Indre-et-Loire) et à Satory (Yvelines). Une décision prise par l'état-major en début d'année pour anticiper les départs à la retraite : il y en a 15 de prévus cette année à Neuvy-Pailloux, où la moyenne d'âge est de 52 ans. "Le but c'est de remettre du sang neuf dans une population qui a bien donné et qui part à la retraite", précise le lieutenant-colonel David Brion.

Les précisions du lieutenant-colonel David Brion

Ces personnes vont être recrutées pour réparer les véhicules qui reviennent des terrains de guerre : "On reçoit régulièrement des camions qui reviennent du Mali où est engagée l'armée de terre ou même d'Irak. Les véhicules souffrent énormément de la chaleur, de la poussière et des pluies torrentielles : il faut donc les remettre en état", explique le lieutenant-colonel David Brion.

Déjà une trentaine de candidatures

Près de 200 civils et 26 militaires travaillent à Neuvy-Pailloux. Dans le hangar, Patrick répare un camion de transport de l'armée de terre. Ce mécanicien est arrivé à Neuvy-Pailloux en 1984 et se prépare à prendre sa retraite : "On voit que c'est utile quand même. Quand un camion arrive abîmé, qu'il repart en bon état et qu'on le revoit sur le terrain, on est fier. Bon c'est sûr, c'est pour faire la guerre... Mais quand on est rentrés ici, on savait ce qu'on allait faire !"

En seulement deux semaines, une trentaine de candidatures viennent d'arriver de tout le département, de la région et même... d'Alsace ! "Essentiellement pour la mécanique générale", précise Emilie Perraud, agent d'administration. Pour postuler, il faut minimum un CAP dans les secteurs recherchés, avoir un statut d'ouvrier d'Etat et un casier judiciaire vierge. La campagne d'information vient d'être lancée au début du mois de mars notamment avec Pôle emploi. Les entretiens doivent débuter au mois d'avril : ils seront suivis par des tests théoriques et pratiques au milieu du mois. Les premières personnes embauchées pourraient prendre leur poste dés le mois de juin.