Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

La Banque Alimentaire de Charente-Maritime organise trois jours de collecte pour reconstituer ses stocks

-
Par , France Bleu La Rochelle
La Rochelle, France

Les bénévoles de la Banque Alimentaire de Charente-Maritime organisent ce week-end une vaste collecte de denrées alimentaires à la sortie des grandes surfaces du département. Objectif : renflouer les stocks de l'association qui n'a pas pu organiser sa collecte d'avril pour cause de confinement..

Les bénévoles de la Banque Alimentaire se relaient dans 130 supermarchés de Charente-Maritime
Les bénévoles de la Banque Alimentaire se relaient dans 130 supermarchés de Charente-Maritime © Radio France - Marine Protais

Les stocks de la Banque alimentaire de Charente-Maritime sont vides. Avec la crise du Covid-19 et le confinement, les traditionnelles collectes de denrées n'ont pas pu être organisées au printemps. Pour pouvoir fournir les associations notamment en produits d'épicerie, l'association en appelle à votre générosité. 

Depuis ce vendredi et jusqu'à ce dimanche midi, plusieurs milliers de bénévoles sont présents dans 130 moyennes et grandes surfaces du département. Et il y a urgence à faire le plein, d'après Jacques Méchain, responsable de la collecte en Charente-Maritime. 

On n'a plus de stock ! Pendant le confinement, nous avons distribué 250 tonnes de marchandises, sans en faire entrer de nouvelles. Donc là, si on ne fait pas de collectes, d'ici fin juillet on ne pourra plus fournir nos 10 000 bénéficiaires. - Jacques Méchain, responsable de la collecte de la Banque Alimentaire en Charente-Maritime

Alors les bénévoles s'activent et se relaient dans les supermarchés, notamment à l'Intermarché Lafond de La Rochelle.

Des dons en forte baisse

"Bonjour madame, c'est pour la Banque Alimentaire de Charente-Maritime !" A l'entrée du supermarché, gilet orange fluo sur le dos pour bien se faire repérer, les bénévoles interpellent les clients. Une démarche nécessaire car en une heure et demie, ils n'ont récolté que très peu d'aliments. "Habituellement, à midi, le bac est plein. Là, on n'y est pas du tout. Et c'est vraiment très dur", se désole Jacques Méchain.

Ce bac, quand il est plein, peut contenir 300 kilos de nourriture. Là, il y a seulement entre quinze et vingt kilos de marchandises.

Les bénévoles de la Banque Alimentaire interpellent les clients à l'entrée du supermarché
Les bénévoles de la Banque Alimentaire interpellent les clients à l'entrée du supermarché © Radio France - Marine Protais

Les clients du magasin déposent essentiellement des pâtes, du riz, des conserves. La Banque Alimentaire a effectivement besoin de produits d'épicerie. Et pour le faire savoir aux clients du magasin, des pancartes ont été installées dans les rayons. "On les appelle des "Stop Rayons", précise Jacques Méchain. Ce sont des affichettes orange avec le logo de l'association. En-dessous, on peut lire "produit recommandé". Cela permet d'indiquer aux gens que ce produit nous intéresse."

Dans les rayons du supermarché, des affichettes rappellent aux clients les denrées dont a besoin la Banque Alimentaire
Dans les rayons du supermarché, des affichettes rappellent aux clients les denrées dont a besoin la Banque Alimentaire © Radio France - Marine Protais

Il faut dire que la crise du Covid-19 et le protocole sanitaire compliquent la collecte. 

Une collecte dans des conditions inhabituelles

"D'habitude, on distribue des flyers qui détaillent ce dont nous avons besoin, raconte Jacques Méchain. Mais aujourd'hui, les contacts sont interdits. On ne peut donc plus le faire." Ce document sert habituellement de piqûre de rappel pendant que les clients font leurs courses. 

De fait, ils sont nombreux à arriver en caisse en ayant oublié de mettre dans leur panier des produits pour l'association. Et c'est justement ce qui a failli arriver à Daniel. "Arrivé en caisse, j'ai attrapé ce que j'avais sous les yeux : des pâtés et des haricots blancs du Pays Basque." Une façon pour lui d'aider "à rendre tout le monde heureux". Et pour répondre à la demande, la Banque Alimentaire de Charente Maritime espère récolter 60 tonnes de nourriture d'ici demain midi.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu