Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

La banque alimentaire de Haute-Savoie en collecte dans les magasins pour reconstituer ses stocks

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Avec le confinement, la Banque Alimentaire de Haute-Savoie manque de plus de 50 tonnes de denrées non périssables par rapport à l'an dernier. Les bénévoles sont donc présents jusqu'à dimanche dans 55 magasins du département pour refaire les stocks.

Jusqu'à dimanche, la Banque Alimentaire de Haute-Savoie est mobilisée dans 55 magasins pour la collecte (image d'illustration)
Jusqu'à dimanche, la Banque Alimentaire de Haute-Savoie est mobilisée dans 55 magasins pour la collecte (image d'illustration) © Maxppp - Thomas Brégardis

Dans 55 magasins du département, les 800 bénévoles mobilisés sur les trois jours de collecte appellent aux dons de denrées alimentaires. Cette année, il manque 50 tonnes de produits de longue conservation à la Banque Alimentaire de Haute-Savoie à cause du confinement. 

"Pendant le confinement les familles utilisaient plus de produits de longue conservation pour limiter les trajets et le risque de contamination donc on a plus puisé dans ce type de denrées que les autres années", explique Philippe Abraham, le président de la Banque Alimentaire de Haute-Savoie. La Banque Alimentaire compte donc beaucoup sur les dons d'huile, de farine, de sucre, de café, de conserves de fruits et légumes ou de plats préparés. 

"On a aussi besoin de produits d'hygiène auxquels les gens ont tendance à moins penser lors des collectes. Les bénéficiaires ont du mal à se les procurer alors qu'ils font aussi partie des produits de première nécessité", ajoute Philippe Abraham. L'objectif : combler le manque mais aussi prévoir des stocks pour la rentrée. Avec la crise économique, la Banque Alimentaire et les associations qui assurent la distribution anticipent une augmentation du nombre de bénéficiaires à venir. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu