Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

La bière sarthoise monte en pression !

-
Par , France Bleu Maine

La production et la consommation de bière locale n'ont jamais été aussi élevées en Sarthe. Ces cinq dernières années, de nombreuses brasseries se sont montées pour atteindre le nombre de dix. Pour la première fois, ce samedi, elles étaient toutes réunies pour le "festival de la bière sarthoise".

 Le local à biières à Arnage est l'organisateur du premier festival de la bière sarhoise
Le local à biières à Arnage est l'organisateur du premier festival de la bière sarhoise © Radio France - Bertrand Hochet

Arnage, France

Dans les allées du festival, un avis compte sans doute plus que d'autres. Celui de Véronique, une Mancelle originaire de Belgique, amatrice de bière. "J'en ai goûté plusieurs sur les différents stands : la bière sarthoise a très bon goût", confie-t-elle. Comme Véronique, de plus en plus de Sarthois se laissent tenter par la bière locale. La consommation monte en flèche, constate Simon André l'un des trois gérants du local à bières à Arnage : "on est vraiment en plein boom. Nous sommes passés de 2% il y a trois ans à 5% aujourd'hui. On compte passer à 10% dans les prochaines années". 

Se regrouper en syndicat, comme les viticulteurs ? 

La Sarthe a pris le train en marche. Mais elle rattrape son retard. Le département comptait deux brasseries il y a cinq ans. Elles sont dix aujourd'hui. Trois ont abandonné dans l'intervalle. Désormais, les producteurs doivent se fédérer, à l'image des viticulteurs, d'après Julien Derenne, caviste au local à bières, l'organisateur de ce premier festival : "c'est l'une des raisons pour lesquelles nous les avons tous réunis. Ils travaillent souvent seuls. Ils se voient peu. On pourrait imaginer la création d'un syndicat, comme il en existe dans d'autres départements. On pourrait aussi envisager des collaborations, par exemple pour la mise en bouteilles". A ce stade, il reste toutefois deux principaux freins au développement d'une filière de la bière locale : l'insuffisance de matière première : surtout le houblon et l'absence de malterie en Sarthe ou à proximité.