Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : L'actu de la mer

Produits Bio : la Bretagne privée de débarquements !

mardi 20 février 2018 à 18:03 Par Benjamin Bourgine, France Bleu Armorique et France Bleu Breizh Izel

Une directive européenne empêche désormais le débarquement à la pointe bretonne de marchandises bio en provenance de pays hors Union Européenne. Seuls 4 ports français pourront les recevoir : Le Havre, Saint-Nazaire et Bordeaux et Marseille.

Un chargement de café par l'entreprise TOWT, sur le voilier Lun2
Un chargement de café par l'entreprise TOWT, sur le voilier Lun2 - Trans-Oceanic Wind Transport, TOWT / DR

Bretagne, France

La pointe bretonne ne peut plus importer de produits bio par la mer ! En tout cas des produits en provenance de pays hors Union Européenne.  C'est la conséquence d'une directive européenne appliquée depuis la fin de l'année dernière. Désormais, les produits bio non-européens doivent être contrôlables par la DGCCRF, la "répression des fraudes". Or, seul 3 ports français sur la façade Manche et Atlantique ont des bureaux pour cela : Le Havre, Saint-Nazaire et Bordeaux.

La directive ne fait pas les affaires de certaines de nos entreprises  

Guillaume Le Grand est le dirigeant et fondateur de l'entreprise TOWT, transport à la voile à Douarnenez lui, jusque-là faisait venir plusieurs fois par an des marchandises comme du rhum ou du café directement des Antilles, ou de l'Amérique du Sud. Le café, le cacao, ça ne pousse pas trop en Europe, et la demande est forte aujourd'hui pour des produits valorisées ou éco-labellisés.

La Transport à la voile, un idéal remis en question ?

Le transport à la voile... c'est déjà un pari,  alors si en plus il faut une escale, par exemple, à Saint-Nazaire pour ensuite revenir à Douarnenez, c'est tout un modèle économique qui s'effondre. Philippe Paul, sénateur du Finistère a posé une question écrite au ministère de l'économie à ce sujet. Une dérogation a été demandée. 

Le Brexit, une autre épine dans le pied...

Est-ce qu'on va pouvoir avancer ? Une telle interdiction empêche surtout tout développement futur de ce types d'importations en Bretagne. Dommage pour le développement de nos ports vers de nouvelles activités. Et si le Brexit se précise ? Encore pire : l'Angleterre ne sera plus dans l'UE et les délicieuses ales de Cornouailles anglaise resteront aussi à la porte des ports bretons. Damned.