Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Code du travail : la CGT réclame de nouveaux droits pour les saisonniers

dimanche 23 juillet 2017 à 17:50 Par Stéphane Hiscock, France Bleu Gironde

La CGT effectue un tour de France social dans le cadre de sa 6ème campagne nationale des saisonniers. La caravane s'est notamment arrêtée place Saint-Projet à Bordeaux. Objectif : s'assurer que les travailleurs saisonniers ont bien accès à leurs droits.

Les restaurants bordelais embauchent de nombreux saisonniers (illustration).
Les restaurants bordelais embauchent de nombreux saisonniers (illustration). © Radio France - Léo Leostic

Bordeaux, France

En plein débat sur la réforme du code du travail, la CGT demande de nouveaux droits pour les travailleurs saisonniers. Le Confédération Générale du Travail vient d'entamer un tour de France pour sensibiliser patrons et salariés sur cette question des jobs d'été. La CGT demande notamment une prime de fin de contrat pour les saisonniers comme c'est le cas pour les CDD. La caravane de la CGT est passée par Bordeaux. L'occasion de montrer aussi que les saisonniers ne travaillent pas tous sur le littoral et le Bassin d'Arcachon.

Depuis que Bordeaux est passée en zone touristique de nombreux employeurs en ont profité pour transformer les CDD en contrats saisonniers, beaucoup plus avantageux pour eux.

— Julien Ruiz, de l'UD CGT 33

Selon la CGT 65 % des travailleurs saisonniers ne connaissent pas leurs droits. 14 % travaillent sans contrat signé et 25 % ne touchent pas d'heures supplémentaires. Le syndicat demande donc à l'inspection du travail de renforcer les contrôles dans les zones touristiques.

Julien Ruiz, de l'UD CGT 33