Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

La CFDT détrône la CGT et devient le premier syndicat des salariés du privé au niveau national

vendredi 31 mars 2017 à 11:39 - Mis à jour le vendredi 31 mars 2017 à 15:48 Par Thibaut Lehut, France Bleu

La CGT a perdu sa place de première organisation syndicale des salariés du privé au profit de la CFDT. C'est Philippe Martinez, patron de la CGT, qui l'a annoncé ce vendredi avant la publication des résultats officiels par la direction générale du travail.

Des syndicalistes de la CFDT.
Des syndicalistes de la CFDT. -

Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, a annoncé vendredi que son syndicat avait perdu sa place de première organisation auprès des salariés du privé au niveau national, au profit de la CFDT. "Sur le privé, la CGT passe deuxième organisation syndicale avec 24,86% et la CFDT fait 26,38%", a-t-il expliqué, avant l'annonce des résultats officiels par la direction générale du travail.

Lors de la dernière mesure en 2013, CGT et CFDT étaient au coude-à-coude : 26,77% des voix pour la CGT, 26% pour la CFDT, suivies de FO (15,94%), la CFE-CGC (9,43%) et la CFTC (9,3%).

Un résultat "historique" pour la CFDT

Du côté de la CFDT, le sourire est de rigueur. Laurent Berger, secrétaire général, s'est félicité d'une bascule "historique" et a rendu hommage aux "militants" sur Twitter.

La CGT déplore "un déficit d'implantation"

"On l'avait déjà plus ou moins prévu", a déploré de son côté Philippe Martinez. "Ça ne fait jamais plaisir d'être deuxième", a concédé le numéro un de la plus ancienne organisation syndicale du pays, avant d'ajouter que "c'est un résultat qui montre que ce qu'on craignait, c'est-à-dire qu'on a un déficit d'implantation". Il a ainsi expliqué que la CFDT avait un potentiel de 500.000 électeurs de plus que la CGT. Philippe Martinez a également attribué ce recul au fait que la CGT avait "subi des revers dans de grandes entreprises" ces dernières années.

Philippe Martinez a rappelé que la CGT demeure la première organisation dans les TPE (moins de 11 salariés) et dans le secteur public.

  - Aucun(e)
-