Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

La CFDT métallurgie demande des augmentations de salaires en Meurthe-et-Moselle

mardi 13 mars 2018 à 11:40 Par Laurent Watrin, France Bleu Sud Lorraine

Le syndicat CFDT de la métallurgie en Meurthe-et-Moselle dénonce l'attitude du patronat dans la négociation annuelle sur les salaires de la branche. Une trentaine de militants ont manifesté, mardi 13 mars 2018, devant le siège du MEDEF 54.

Une trentaine d'adhérents de la CFDT métallurgie se sont rassemblés devant le siège du MEDEF 54, à Maxéville, près de Nancy.
Une trentaine d'adhérents de la CFDT métallurgie se sont rassemblés devant le siège du MEDEF 54, à Maxéville, près de Nancy. © Radio France - Laurent Watrin

Sifflets, vuvuzelas, sono, café et croissants... La CFDT de la métallurgie en Meurthe-et-Moselle a choisi, ce mardi 13 mars 2018, d'exprimer bruyamment son mécontentement devant le siège du MEDEF 54, à Maxéville, près de Nancy. Une manière de dénoncer le "foutage de g... de l'UIMM" [la branche métallurgie du patronat], selon un militant présent.

La CFDT dénonce les "propositions indécentes" des patrons de la métallurgie, dans le cadre de la négociation annuelle sur les salaires, en Meurthe-et-Moselle, qui s'est tenue le 22 février 2018.  Après trois ans de blocage, le syndicat a demandé 2% d'augmentation moyenne, pour tenir compte de l'inflation et de la reprise économique. Le patronat a proposé un "quasi-gel des salaires", déplore la CFDT.

Les actionnaires des grands groupes pointés du doigt

La situation semble "bloquée par les grandes entreprises à cause des actionnaires", explique le secrétaire départemental de la CFDT-Métallurgie, Vianney Louis : "La reprise est là, on nous dit que la métallurgie va bien, que les entreprises ont du mal à embaucher, mais les patrons ne donnent pas envie aux jeunes de s'engager. Et l'on constate que dans les PME on négocie mieux que dans les grands groupes".

Vianney Louis, secrétaire départemental de la CFDT Métallurgie 54.

"Restons prudents", répond un membre de l'UIMM...

Pendant cette manifestation de la CFDT, les portes de la "Maison de l'entreprise", siège du MEDEF 54, à Maxéville, sont restées closes. Contacté par France Bleu Sud Lorraine, Denis Renaud, membre du bureau de l'UIMM en Lorraine, considère que cette manifestation "fait partie du folklore de la négociation"

Mais pour le patron de l'entreprise Paté à Flins (Meurthe-et-Moselle), les entreprises du secteur doivent rester prudentes : "Les marges de trésorerie ne sont pas là, nous devons continuer à faire des efforts" avant de profiter des bénéfices d'une croissance relative.

Le camion de la CFDT 54 était de sortie pour ce "petit déjeuner" sonore.  - Radio France
Le camion de la CFDT 54 était de sortie pour ce "petit déjeuner" sonore. © Radio France - Laurent Watrin

Selon les chiffres les plus récents de l'INSEE Lorraine, près de 500 entreprises travaillent à la transformation de l'acier en Meurthe-et-Moselle. Le département emploie plus de 14 000 personnes dans ce secteur de la métallurgie qui représente près de la moitié des emplois industriels de Meurthe-et-Moselle.