Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

La CGT appelle à la grève chez MP Hygiène, qui produit du gel hydroalcoolique dans la Drôme et en Ardèche

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu

Le syndicat, minoritaire dans l'entreprise, demande au fabricant de produits d'hygiène d'accorder une prime de 2 000 euros aux salariés, fortement mobilisés pendant la crise du Covid-19 pour honorer les commandes de gel hydroalcoolique.

Le siège social de l'entreprise est situé à Davézieux, en Ardèche.
Le siège social de l'entreprise est situé à Davézieux, en Ardèche. © Radio France - Capture d'écran Google street view.

La CGT appelle les salariés d'MP Hygiène à faire grève ce mardi. Un rassemblement est prévu à 9 heures devant le siège à Davézieux en Ardèche. Selon le syndicat, le patron n'aurait pas respecté ses engagements. L'entreprise, qui compte quatre sites entre la Drôme et l'Ardèche (Saint-Rambert-d'Albon, Annonay et Davézieux), est spécialisée dans les produits de nettoyage et elle a tourné à plein régime pendant la crise du Covid-19. Les demandes de savon et de gel hydroalcoolique ont explosé. Pour la CGT, il est donc normal que les quelques 250 salariés soient récompensés à la hauteur des bénéfices de l'entreprise.

Le patron "ne respecte pas sa parole" selon la CGT

"A l'oral, le patron nous avait promis 2 000 euros", explique Frédéric Vielle, délégué CGT. "Sauf que maintenant, il ne nous donne que 1 000 euros au titre de la prime Macron." Il s'agit de la prime Pepa, prime exceptionnelle de pouvoir d'achat, mise en place par le gouvernement que les entreprises peuvent accorder à leurs employés dans la limite de 1 000 euros s'il n'y a pas d'accord sur l'intéressement, ce qui n'est pas le cas chez MP Hygiène.

126 000 euros de prime distribués selon Marc Miribel, le président d'MP Hygiène

De son côté, le président de l'entreprise s'étonne de ce mouvement grève de la part d'un syndicat minoritaire dans la société. "Les ouvriers vont recevoir 900 euros sur leurs fiches de paie du mois de juin", explique Marc Miribel. "Comme j'avais déjà accordé 100 euros avant le confinement, ça fait 1 000 euros", ajoute-t-il, en précisant qu'il a versé en totalité 126 000 euros de prime à ses employés.

Dans son tract, la CGT accuse le dirigeant ne pas avoir tenu parole, "préférant s'acheter des voitures de luxe." "C'est faux", se défend le patron. "Ça fait 25 ans que je roule en Porsche, et alors?" C'est vrai qu'il a le droit, tout comme de se séparer des 280 intérimaires recrutés pendant la crise. "Les commandes de gel hydroalcoolique se sont arrêtées de manière brutale ces dernières semaines," explique le patron, "et je n'ai pas pu les garder.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu