Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

La CGT dans la rue ce vendredi en Limousin : "en complément des gilets jaunes"

vendredi 14 décembre 2018 à 10:43 Par Jérôme Edant, France Bleu Limousin

Alors que les gilets jaunes annoncent l'acte 5 de leur mobilisation ce week-end, la CGT appelle à une journée de grève et de manifestation ce vendredi. Plusieurs actions se déroulent en Limousin, rejoignant largement les revendications des gilets jaunes.

Arnaud Raffier, secrétaire départemental de la CGT en Haute-Vienne
Arnaud Raffier, secrétaire départemental de la CGT en Haute-Vienne © Radio France - Bénédicte Robin

Haute-Vienne, France

Un meilleur pouvoir d'achat. C'est la revendication essentielle portée, ce vendredi, par la CGT pour appeler à cette journée de grève et de manifestation. Le syndicat, qui n'a pas voulu s'associer aux des gilets jaunes depuis le début, rejoint tout de même le mouvement sur ses principaux griefs.

On n'est pas dans le sillage des gilets jaunes"  -  Arnaud Raffier, secrétaire départemental de la CGT en Haute-Vienne

"Non, on n'est pas dans leur sillage" se défend Arnaud Raffier, secrétaire départemental de la CGT en Haute-Vienne, invité de la matinale de France Bleu Limousin ce vendredi, "cela fait 123 ans que la CGT revendique sur ces questions là. Cette colère des citoyens est juste, la CGT n'a aucun souci avec les gilets jaunes, on est là en complément et contents de voir qu'ils portent nos revendications aujourd'hui".

Les annonces de Macron sont insuffisantes pour la CGT

Les mêmes revendications, avec plus de succès que les syndicats n'en ont eu jusqu'à présent ? Pas aux yeux de la CGT, pour qui les annonces du président de la République ne sont qu'un leurre : "ça ne suffit pas ! " s'insurge le n° 1 de la CGT en Haute-Vienne.

"Ce n'est pas vraiment une hausse du SMIC, ces 100 euros seront donnés sur une prime d'activité qui ne va pas concerner l'ensemble des salariés, ni les fonctionnaires, ni les privés d'emplois ou les gens en grande précarité, donc ça ne convient pas. Il manque une hausse globale des salaires et une vraie revalorisation des pensions pour redonner du pouvoir d'achat aux français" ajoute-t-il.

Sur la vague des gilets jaunes, la CGT a donc bien l'intention de remettre ses revendications historiques sur la table, et dans la rue. "Le gouvernement a joué son jeu, mais il s'est mis les trois quarts de la société à dos" constate Arnaud Raffier, "la seule chose demandée par le peuple c'est de répartir les richesses à leur juste niveau et de pouvoir vivre dignement".